Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 22:32



Le piano maléfique


 La légende rencontre parfois la réalité. Leur bus arrêté dans un village fantôme, les élèves d'une classe de CM2 se retrouvent enfermés dans le château de Comte de Nerval. Nourris des repas les plus fabuleux , ils écoutent ce passionné de Chopin, jouer du piano des heures durant. Quelles métamorphoses opèrent ces notes envoûtantes ?
Grâce aux témoignages des enfants désormais réfugiés à l'hôpital de Brienne, l'inspecteur Herbert pénètre dans les terres Rouges, domaine du pianiste maléfique qui pratique d'étranges expériences sur les êtres humains.
Dans Le piano maléfique les splendeurs illusoires se muent en d'effroyables vérités. Françoise Grenier Droesch introduit le romantisme le plus sombre au coeur d'une enquête fantastique pour bâtir une intrigue dont les rouages font froids dans le dos.

Françoise Grenier Droesch est enseignante. Le piano maléfique est son premier roman.





Livre disponible sur
Manuscrit.com, en librairie
( La Procure )
et sur les librairies en ligne
( Amazon.fr, fnac.com, chapitre.com,le furet du nord...)

Partager cet article
Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 10:55

Il y a déjà quelques mois paraissait cet article, signé par Rodolphe Laurent , pour la rubrique " Plein Cadre" dans notre journal local :

http://www.lest-eclair.fr/index.php/cms/13/article/507397/?Copix=7c37b37c7735b5193fa36b9d8d24626d link

 

Il y a des Aubois qui peignent, qui barbouillent des toiles. D'autres chantent et sortent des CD. D'autres enfin noircissent du papier, écrivent des livres. Peu importe le support : l'important, c'est de faire passer « quelque chose », des sentiments, des impressions, des rêves. Dans le cas de Françoise Grenier (Droesch étant son nom de jeune fille, qu'elle a réutilisé pour signer son livre, NDLR), qui a publié un premier roman fantastique l'automne dernier, il s'agirait plutôt de cauchemars. Des cauchemars récurrents qui hantent ses nuits. « Depuis des années, au réveil, je les note sur des bouts de papier », confie cette enseignante qui habite Troyes. « Certains sont tenaces. Je devais les (d)écrire pour m'en libérer. L'écriture me permet de me vider le cerveau dans l'imaginaire. » Un effet cathartique voire « thérapeutique » que la gravure, qu'elle pratique depuis son passage aux Beaux-arts de Reims, ne lui a pas permis d'atteindre.

Sa méthode d'écriture est tout aussi surprenante. « C'est comme si je déroulais une pelote », raconte-t-elle. Nul canevas, donc. Les personnages apparaissent comme ça. Françoise Grenier réorganise le tout ensuite. « Je ne cherche pas à faire de la littérature - mon écriture est toute simple. Je ne suis pas un auteur et faire des livres n'est pas un but : c'est une obligation », insiste-t-elle.

 



Un vampire venu du Briennois

 



Dans Le piano maléfique, roman forcément assez difficile à résumer, il est question d'une sorte de vampire, le comte de Nerval, qui absorbe l'énergie vitale des humains (un vilain dans la lignée du Joker de Batman, selon l'auteur). C'est dans son fief, les Terres Rouges, situé dans la région de Brienne-le-Château, que se retrouve un groupe d'élèves de CM2 dont l'autocar est tombé en carafe. Plus tard, lorsqu'on les signale, ils ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes, vieillis et décharnés. Pour l'inspecteur Herbert Léonidas, c'est là le point de départ d'une enquête aux frontières du possible.

Des idées, Françoise Grenier, qui avoue apprécier Edgar Allan Poe, H.P. Lovecraf et Stephen King, des maîtres de l'horreur parmi les plus fameux, n'en manque pas. Les Ombres qui parcourent les 250 pages de ce roman sont effrayantes à souhait.

Le passage - entre autres - où Léonidas est emporté par un aigle au-dessus d'un cratère d'où s'écoulent des flots de sang est joliment imaginé. Normal, il vient du plus profond de la nuit, de cette nuit où naissent les cauchemars, sombres, terribles…

Globalement, l'intrigue, semi-policière, est bien menée et le style agréable à lire (nulle maladresse à signaler). Des monologues du vampire, qui s'adresse aux lecteurs, ponctuent habilement le récit. Les longues descriptions, de paysages ou de personnages, ce n'est pas le truc de Françoise Grenier : elle préfère faire ressentir « des sensations ».

« Il fallait que ça sorte, d'urgence ! », redit-elle. « Après, ça allait mieux. »

Mais, déjà, elle a un autre bouquin sur le feu - dans la même veine. Toujours ces pelotes à dérouler…



- « Le piano maléfique » de Françoise Grenier Droesch, éd. Le Manuscrit - 244 pages - 17,90 €.

 

Rodolphe LAURENT

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 21:02

link

CHAPITRE I

 

 

Un article, paru dans le journal local, à la rubrique « Fait-divers », en date du 23 juin 2010, délivra l'information suivante :

 

Un groupe d'une vingtaine d'enfants, accompagné de six adultes : le chauffeur du bus scolaire, la maîtresse, deux parents d'élèves et une jeune fille, ont été vu, errants, à l'aube, vers le centre du bourg de Brienne Le Château.

 

Ils ont été transféré, dans un état d'épuisement inquiétant, vers l'Hôpital. En effet, on était sans nouvelles, des élèves de CM2 scolarisés à l'École Jules Renard à Troyes, depuis 3 jours.

Les parents s'inquiétant de ne pas les voir revenir d'un voyage d'une journée, ont lancé des appels vers la gendarmerie mobile. Les recherches n'ont pas abouti.

 

Il semble que ce groupe, corresponde tout à fait à la description des familles concernées. Elles sont invitées à venir voir leur enfant à l'Hôpital public de Brienne Le Château. Un séjour d'une semaine sera nécessaire pour que chacun puisse reprendre des forces.

 

 


 

7h30 du matin, dans un vieil appartement du centre-ville de Troyes, quartier du Vauluisant, Monsieur Herbert Léonidas, Inspecteur, s'affairait dans sa cuisine, très énervé. Cet homme avait passé une bien mauvaise nuit, s'était réveillé à plusieurs reprises, en sueur, en proie à ses cauchemars habituels. Il se revoyait enfant, devant son école, à attendre interminablement que sa mère vienne le chercher ... personne ne venait et la nuit s'épaississait ... quand soudain ... un monstre l'arrachait à la rue, le promenait dans les airs et le déposait en haut de sa tanière, prêt à le dévorer. A chaque fois, il percevait plus de détails du monstre ... une espèce d'aigle. Pourtant, depuis plusieurs années, cela avait cessé. Pourquoi revenait-il maintenant? Aucune réponse ne lui arrivait. Après quoi, il se leva et observa le programmateur de chauffage remonté à 20°4 alors qu'il le baissait toujours à 18° pour la nuit! « Pas étonnant que je suffoquais », pensa-t-il.

Une sonnerie avait retenti vers 7h. Il attrapa le combiné et reconnut la voix de son chef André Meunier qui lui raconta l'histoire abracadabrantesque d'un groupe de personnes, retrouvé très tôt ce matin, à Brienne. « Mais bon sang! Je suis en congé! » avait-il répliqué. Monsieur Meunier s'en fichait et lui hurlait de se « grouiller » avant que les parents ne « rappliquent ». « Vous allez vous rendre sur le champ à cet hôpital, interroger le personnel, les élèves et les accompagnateurs. C'est urgent! Il y a eu séquestration ».

Herbert détestait le ton autoritaire avec lequel son patron formulait ses ordres. Il ne pouvait que se soumettre! C'était le pire chef qu'il avait connu, beaucoup plus jeune que lui, et avec ça, il ne montrait aucune reconnaissance ... un fils de nanti qui avait toujours obtenu tout ce qu'il désirait ... le contraire de son propre parcours.

Il ne réussit à se calmer qu'une fois assis. Il sirota son café au lait lentement, confectionna avec application un copieux sandwich dans lequel il superposa une couche de beurre, des rondelles de tomates, des morceaux de salade et pour finir des tranches fines de saucisson.

Il prit un malin plaisir à faire durer ce moment. Enfin, il descendit chercher sa voiture. L'ascenseur fonctionnait normalement et il trouva facilement sa Citroën Xsara, une antiquité, à son emplacement habituel.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 00:15

Mes personnages principaux sont : >

-Herbert Léonidas, 50 ans environ, divorcé, n’ayant plus aucune nouvelle de ses propres enfants, est l’inspecteur chargé d’enquêter sur la disparition des élèves, alors qu’ils revenaient d’un voyage scolaire ( les accompagnateurs, leur maîtresse, leur chauffeur et même le bus ont disparu également, pendant 3 jours ! ). Lorsqu’ils réapparaissent, marchant, hagards sur une route de campagne, leur état est déplorable ( vieillis et décharnés …).

-Sa fille, Diane, se rendra chez lui, pour annoncer que son fils, donc son petit-fils, Emilien, élève de cette classe, a été séquestré au Château du Comte De Nerval, est au plus mal … >

- Le Comte De Nerval, maître du Château, communique par monologues ( 5 ) avec le lecteur , dévoile ainsi ses pensées profondes et d’autres superficielles. Il ne semble pas savoir qu’il est un Vampire spécial, puisqu’il a été adopté par la famille du châtelain ( retrouvé abandonné sur les marches devant le Château ). C’est un pianiste virtuose qui, lorsqu’il joue, extirpe l’énergie des humains pour en faire un élixir de jeunesse à la couleur rouge-sang; Cela a pour conséquence d’accélérer leur vieillissement et de leur enlever toute enveloppe charnelle ( ils deviennent des Ombres, sorte de fantômes noirs, esclaves pour l’éternité du vampire ). Il a le pouvoir de commander aux plantes et certaines herbes « folles » vont devenir très dangereuses au point de tuer …Dans sa folie à vouloir rajeunir, il n’arrête plus de jouer, ce qui fait que le temps s’ accélère plus ou moins vite (une heure devient 20, 10 ou une minute selon la vitesse à laquelle il pianotera ..) sans savoir que ses proches en seront affectés. > Il a des vues sur Damien, le mari de Diane songeant à une descendance masculine, voulant quelqu’un pour le seconder auprès des Ombres qu’il a du mal à gérer : très nombreuses, elles le paniquent…Il veut qu’il devienne son fils-vampire ! >

- Sa femme, Babeth, en a marre de rajeunir à cause de son Vampire de mari : elle a 8 ans ( âge humain ), au moment des faits et s’échappera avec les élèves pour vivre plus calmement, tout en sachant qu’elle ne résistera pas longtemps loin du château. >

- Sa fille aînée, Eliane ( 18 ans ), organisera la fuite du groupe séquestré, car, elle ne supporte plus le caractère cyclothymique de son père ( aussi par jeu ) et s‘enfuira avec eux, en laissant la jeune Gaëlle, accompagnatrice, à la merci du Vampire. Elle a le don de prendre l’aspect de n’importe quel être humain ou animal et en profitera à loisir. >

-La cadette, Coline, muette, capable de communiquer par télépathie est révoltée contre son père, le Comte-Vampire et voudra protéger la jeune humaine à ses risques et périls, en la nourrissant. Son grand amour pour cette étrangère ou bien son inconscience car elle est encore jeune vampire ( 16 ans ) lui fera choisir de renier sa condition. Ainsi, elle pense sauver, 3 semaines après l’enlèvement, un autre groupe de personnes venues sur les Terres du vampire ( l’inspecteur, sa fille Diane, une collaboratrice d’Herbert …) >

-La maîtresse, Mme Craft, qui semble ne pas avoir vécu les mêmes choses que les autres et qui éveillera des soupçons sur la véracité de ses dires. Fort éprouvée psychologiquement, elle finira à moitié folle, hantée par des images d’horreur distillées par Le Comte qui s’amusait avec elle.

> La fin est quand même positive et ouverte. Si mon emploi du temps chargé me permet de travailler à une suite, elle est quasiment prête dans ma tête à l’état de « pelote » qu’il suffira de dérouler. Le plus difficile étant de retranscrire en mots ces images qui me hantent.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 22:49

Alice au pays des merveilles
Alice au pays des merveilles
par francoisegrenierdroesch

 

Voici une série de gravure, effectuée pendant mes années Beaux-Arts.

J'y ai expérimenté toutes les techniques.

Ici, aquatinte.....

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 21:10

linkcouverture du PIANO 001
couverture du PIANO 001
par francoisegrenierdroesch

 

VOTE DES LECTEURS : 1 2 3 prêt partez !!!!!!!!!!!!!!!!!! sur culture chronique ( cliquez sur le lien )

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 21:10

Copie de MOI
Copie de MOI
par francoisegrenierdroesch

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 21:06

Alice au pays des merveilles 001
Alice au pays des merveilles 001
par francoisegrenierdroesch

Partager cet article
Repost0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 18:42

link

link

VOICI UN LIEN POUR LIRE UN EXTRAIT DU ROMAN

http://www.manuscrit.com/Book.aspx?id=13419

Partager cet article
Repost0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 18:36

link

http://www.facebook.com/pages/Le-piano-mal%C3%A9fique-page-auteur-/116958348386776#!/pages/Le-piano-mal%C3%A9fique-page-auteur-/116958348386776

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche