Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2021 5 17 /09 /septembre /2021 15:39
Recueil SF de 14 nouvelles perso de Françoise Grenier Droesch : Éclats d'Agonie chez Otherlands

Recueil SF de 14 nouvelles perso de Françoise Grenier Droesch : Éclats d'Agonie chez Otherlands

Je vous annonce la publication d'un recueil de certaines de mes nouvelles, plus SF que gore ou fantastique sombre. Un miracle en ces temps de disette (à cause d'éditeurs en difficulté suite à cette période Covid !). J'espère qu'il vous plaira ! 
Disponible sur les plateformes en ligne par exemple la librairie L'InTranquille (lien en dessous. Possible de feuilleter le livre), le Furet, MLire ou la Fnac, Cultura, Amazon... en papier à 15 € ou en ebook à 5,99 €
Espace culturel Leclerc, Numilog en Ebook seulement. 

La quatrième de couverture : 

Ce recueil de nouvelles fantastiques réunit pour la première fois quatorze histoires sombres, SF et post-apocalyptiques, écrites par Françoise Grenier Droesch.
Dans ces récits elle aborde quelques-uns de ses thèmes de prédilection (l'interrogation sur nos possibles futurs, la déshumanisation du monde, les dérives sociétales d'une violence insidieuse, etc...) et place ses protagonistes - forcément piégés - dans des situations où ceux-ci tentent désespérément de combattre un quotidien déréglé  ; que cela se passe lors de la Seconde Guerre Mondiale (Wagon de l'enfer), plus de deux siècles dans le futur, dans un abri souterrain (Vie de terre) ou dans un vaisseau au personnel cryogénisé (Rire Jaune), ils ont tous la même envie  : survivre.
Mais lorsque le raisonnable n'a plus cours, que le traquenard se referme, l'avenir n'a plus vraiment de sens. Seules restent les questions existentielles.
Vous croiserez des personnages que vous n'êtes pas prêts d'oublier, subissant une société dans un monde incertain, au cœur de ces textes d'un pessimisme nécessaire qui secouent nos certitudes, et interrogent sur notre tendance naturelle à nuire à autrui.
Nous, êtres «  doués d'intelligence  », quel sera donc notre futur  ?

300 pages pour frissonner s'interroger sur l'humain, sa fragilité, sa conscience limitée ! 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2020 1 20 /07 /juillet /2020 22:49
Roman horrifique de Mick Law

Roman horrifique de Mick Law

Résumé : 
Losset, une petite bourgade isolée du monde en apparence paisible a pourtant dans ses racines un secret épouvantable. L'immensité de la forêt abrite les ténèbres que seul son passé pourrait murmurer. Des cadavres déchiquetés, des disparitions ainsi qu'une entité satanique répandant sa colère à travers une volonté sournoise.
Un groupe de jeunes amis sera confronté à une vérité accablante au cœur de ce cauchemar perpétuel. Mais la vérité est-elle toujours ce que l'on croit savoir ou a-t-elle un autre visage ?

Mon avis : pour jeunes adultes et adultes 

J’ai bien apprécié d’entrer dans cette histoire démoniaque. Le début, tranquille, n’augure pas des événements épouvantables que vont vivre les jeunes collégiens, surtout Marie et son amie Samantha.
Le vrai visage de Losset, petite bourgade calme d’apparence, se révèle au grand jour. Le caractère de chacun des personnages même secondaires de ce roman est fouillé et très crédible. Je suis admirative devant cette prouesse car il y en a beaucoup et aucun ne ressemble à l’autre.

Au fur et à mesure de ma lecture, je m’attachais aux couples formés par David et Yannick ou bien Ethan et Dimitri. On cerne parfaitement leurs sentiments, les liens qu’ils entretiennent les uns envers les autres. On s’enfonce dans un mystère résolu dans les dernières pages et encore il y a un rebondissement.

Je recommande la lecture de ce livre si vous aimez être dépaysé, passer par une palette d’émotions étendues. Faites attention aux cailloux pointus semés sur votre route de lecteur.

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 19:01
Recueil de nouvelles "Les passeurs de l'ombre" Auteur : Laurence Chadouët Editions Assyelle Couverture créée par Loren Bes

Recueil de nouvelles "Les passeurs de l'ombre" Auteur : Laurence Chadouët Editions Assyelle Couverture créée par Loren Bes

Quel magnifique recueil tout en délicatesse à l’image de la couverture créée par Loren Bes, illustrateur très original (https://www.lorenbes.com/)

L’écriture de l’auteur à la fois sensible et puissante s’attarde sur des paysages fortement symboliques, des animaux habités d’une assurance peu commune comme s’ils connaissaient tout de nous autres humains. On ne peut pas leur mentir, ils sont l’innocence même malgré les souffrances qu’on leur inflige : des sortes de figures christiques qui seront notre salut. Pour cela il faut passer le mur du réel, ne pas avoir peur de franchir l’autre côté.

Nous sommes une seule entité et nous pouvons interagir. Les figures humaines sont un peu en perdition, surtout les adultes. Pour se racheter, nous devons abandonner nos habitudes, aller au-delà de l’animal ou de l’humain. C’est beau ! 

Malgré la tonalité générale plutôt sombre, quelques lueurs d’espoir peuvent surgir.  

Le guide : Il s’agit d’un chat qui montre le chemin. Description fouillée d’un quartier de Paris, le soir. L’homme, Monsieur Souriot n’est pas pressé de rentrer. Il est en errance volontaire et ce matou roux le fascine. Commence un voyage au pays des souvenirs où l’on ne sait plus s’il rêve ou s’il vit vraiment les scènes terribles. Texte aux multiples sens qu’il faut savourer.

L’agneau de Noël : Tout commence avec la soirée de Noël quand le narrateur s’occupe de sa mère, peu communicante. Le thème de la solitude, des projets de couple qui capotent à cause d’une différence de priorité. Lui voulait un enfant… Pas elle. Sa mère, figure centrale qui le ramène à sa médiocrité et qui le pousse à sortir, entrer dans une église, observer la crèche. Là aussi il s’agit d’éprouver ce qu’un animal sacrifié peut ressentir. Une simple visite et tout bascule. Très fort.

La cathédrale qui nous plonge au cœur d’un harcèlement au départ banal, mais qui se durcit et se transforme en vengeance. Très belle description des sentiments enfouis, du fusionnement avec dame nature et cet oiseau de nuit, un aigle, son éventuel sauveur. Les mots donnent le vertige.

L’arpenteur : l’histoire d’une femme encore amoureuse d’un homme qui l’a trompée, incapable de renouer pourtant avec ses vrais sentiments. Une araignée, son double (?) apparaît, scellant son destin. Difficile choix entre la vie et la mort.

La petite flamme J’ai beaucoup aimé cette histoire de taureau, solitaire, dégageant une immense humanité faite de résignation, de douceur malgré la bêtise d’un certain José, voulant prouver sa force, cherchant à humilier la bête… On est à la fois dans la tête de l’animal et dans celle d’un passant, Antoine qui communique avec l’âme innocente du pauvre taureau. S’entremêle une histoire d’amour entre Antoine et Lisa qui ne devraient pas se trouver ensemble, à cause de la loi instaurée par les caïds de la cité… Triste fin. Antoine et le taureau ne sont-ils qu’un seul et même être ?

Le rossignol Joli récit de cet oiseau chanteur qui apparaît dans le jardin de Monsieur Dzarovia. Il recueille son chant qui l’appelle. L’homme va le secourir, en le gardant dans une cage car le petit être semble mal en point. Chaque jour, il le soigne et aime à l’entendre. Une complicité va naître, mais il faut bien le libérer...

Les dieux Surprenante histoire. Difficile à résumer car construite à partir des émotions de petits animaux, des escargots. L’ensemble est un bel hymne à l’instinct de vie.  

Les animaux et les soldats Déroutant. L’enfant qui est au cœur du récit livre un combat contre son père (ou les adultes en général ?) qui cherche à s’immiscer dans son monde qu’il a organisé comme un rempart rejetant le mode de communication du père à base de questions. Pierre, l’enfant s’accommode de sa vie de parfait petit soldat, mais a besoin de s’évader… Il ne veut surtout pas que son espace imaginaire (intérieur) soit piétiné, désorganisé par quiconque car jouer avec ses soldats tient du rituel. Belle apologie du rêve indispensable à l’équilibre des jeunes et moins jeunes.

L’infirmier Nouvelle la plus fantastique dans la veine surréaliste. Comment une vieille femme peut devenir l’objet du fantasme de son fils, obsédé par le devoir accompli. Il doit s’en occuper le mieux possible alors que celle-ci qui était sa mère est devenue sénile, incapable de parler… le thème de la jalousie, de se sentir légitime par rapport à une personne au rôle antérieur de mère pose question à ce fils perclus de remords…  Un rat surgira du néant, détruisant le bel ordre des choses.

 

Conclusion : ce recueil questionne beaucoup notre humanité, les souffrances que nous nous infligeons au lieu d’aller de l’avant. D’impressions fugitives en traces indélébiles, nous avançons parmi les nouvelles de Laurence Chaudouët en voyageur des âmes à consoler. J’ai apprécié cette expérience proche de la poésie.

 

Quatrième de couverture :

L’animal est une figure centrale de l’univers des hommes : nous en sommes issus, et de plus en plus, nous réalisons que nous sommes des frères. Mais il n’en reste pas moins, au fond de nous, une part énigmatique de notre ego, celle où s’enfouit notre face sombre et, en même temps, le plus authentique de notre humanité.

Ce recueil veut explorer ce paradoxe, et il le fait sur le mode fantastique, un fantastique où la suggestion et le décalage ont la part belle.

Félins sacrifiés, taureau vengeur, araignée divinatrice, autant de versions de ces êtres si proches et pourtant inconnus que nous portons en nous-mêmes, comme la mémoire d’une innocence perdue.

Laurence Chaudouët écrit depuis le début de l’adolescence, des nouvelles, des romans, des poèmes, et quelques essais. Après des études de Lettres et de Philosophie, et quelques années de petits boulots, elle enseigne une quinzaine d’années en Lettres Modernes.
Elle publie ses premières poésies en 1987 dans la revue « Vivre en poésie » de Jean-Pierre Rosnay. Son récit « Les poupées de Victor » est remarqué en 2009 par Scribo. Son premier roman, « Le roman de Petra », paraît en 2010 (éd. Kirographaires). Suit en 2013 un recueil de nouvelles, « Le voisin » (éd. du Net).
On peut lire ses poésies dans plusieurs revues, « Voix d’encre », « Comme en poésie », « Décharge », « Cabaret », « Recours au poème », et dans le recueil « Le cœur étranger » (éd. Eldebé).

Blog : Le cœur étranger Blog de Laurence Chadouët

Lien de la ME : Assyelle éditions

http://assyelle.com/index.htm

 


 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 18:00
Recueil de nouvelles SOUS NOS PAS, LE NEANT chez EE collectionn IMAGINAIRE

Recueil de nouvelles SOUS NOS PAS, LE NEANT chez EE collectionn IMAGINAIRE

Bonjour mes amis lecteurs et auteurs... Vous qui passez par ici...
Je suis très heureuse de vous présenter ma prochaine publication qui sera un recueil de nouvelles plutôt horrifiques. Certaines ont déjà été publiées dans des Anthos (j'ai récupéré les droits depuis) et d'autres non.
Il sera disponible en librairie ou sur le site des éditions (Evidence Editions https://www.evidence-boutique.com/collections/imaginaire/fantastique-et-horreur). 

Différents genres, mais principalement du fantastique sombre. Il y a un texte dans le genre thriller, un autre qui prend plusieurs mythes grecs (Lamia, le minotaure) pour en faire la trame d'une histoire épouvantable, à mon goût ^^ 
J'espère que vous serez surpris, agréablement ou pas devil  

Partager cet article
Repost0
8 février 2019 5 08 /02 /février /2019 20:22
TREFONDS Thriller de Tom Clearlake chez Moonlight éditions déc 2018

TREFONDS Thriller de Tom Clearlake chez Moonlight éditions déc 2018

TREFONDS de Thomas Clearlake

Genre : Thriller/Terreur

Lecture vertigineuse ! Les adeptes de sensations fortes devraient apprécier. Vous n’imaginerez pas le dixième des péripéties que le personnage principal, flic de son métier, mais obligé de se mettre au vert, ou plutôt à la boisson, à cause d’une sale bavure commise par sa volonté de protéger son meilleur ami, va devoir endurer… Celui qui vous mènera dans les sous-sols de Montmartre, Luca, possède un acharnement à toute épreuve et aussi des potes prêts à se sacrifier pour lui.

L’auteur nous « baladera » en surface et sous terre, là où se trouve l’Infernum, un dédale symbolisant les cercles de l’Enfer. Millefeuille de perversité. Malgré des moments très durs, le satanisme est peu évoqué en tant que secte morbide impliquée dans des sacrifices rituels de jeunes enfants par exemple. Ici, il s’agit plutôt du rapport maître / esclave et des jeux de pouvoirs à travers des combats de genre gladiateurs.

L’amour peut agir comme un déclencheur et sur Luca, ça marche dès qu’il croise le chemin de Tanya, jeune femme prisonnière de l'Infernum, mais échappée le temps d'une nuit.
J’ai dévoré les 350 pages assez vite, puis j’ai laissé du temps avant d’écrire mes impressions.

J’ai donc vécu une plongée chez des gens qui pratiquent le Mal comme d’autres s’adonneraient au chant, une simple routine. Difficile de croire que sous les pieds des parisiens règnent la loi de la jungle, du mépris pour la vie, la violence gratuite…  

La fin donne un espoir que tout cela cesse bientôt car bien sûr les élites, les autorités religieuses catholiques trempent dans cette vaste barbarie.

J’ai beaucoup aimé le personnage du frère de Tanya, Radko, russe surentraîné et d’une force impressionnante qui participe activement à la recherche de Luca et de sa sœur. J’admire le travail de documentation qui n’est jamais pesant, mais qui sert l’intrigue.

Je vous recommande cet auteur qui réussit à me captiver avec retenue (alors même que le thème ne l’est pas – il est tout en démesure ce sujet et assez complexe). J’adhère tout à fait à ses histoires incroyables !

4 ème de couverture : Luca Ferrand est un jeune lieutenant de police prometteur. Jusqu'au jour où il commet une erreur irréparable. Six mois de mise à pied. Au matin d'une nuit d'errance dans Pigalle, il rencontre une jeune femme, Tanya. Elle lui dit être menacée et le supplie de l'aider. Ils vivent une nuit d'amour qui les marque du fer de la passion. Lorsqu'il lui dit qu'il est policier et qu'il peut l'aider, elle disparaît. Quelques jours plus tard, il apprend qu'un corps a été retrouvé : le corps d'une jeune femme, décapité, gisant dans un container au fond d'une impasse de Pigalle. L'autopsie révèle que cette jeune femme s'adonnait à des pratiques sexuelles extrêmes et qu'elle appartenait corps et âme à ceux qui lui ont ôté la vie. Une esclave, entièrement soumise à la volonté de ses maîtres. Sur son corps, un tatouage étrange. Le même que portait Tanya. Malgré sa suspension, Luca va se lancer dans une enquête acharnée qui va peu à peu accaparer sa raison. Il va s'enfoncer dans les bas-fonds des nuits parisiennes à la recherche de Tanya. Mais les voies qu'il empruntera seront sans espoir de retour.

Lien d’achat :

http://www.tomclearlake.com/product-page/tréfonds-format-broché

Blog de l’auteur : http://www.tomclearlake.com/

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 23:35
BORIS de Philippe Pinel 2017

BORIS de Philippe Pinel 2017

BORIS de Philippe Pinel (Les éditions du net)

Une histoire qui mélange réalité cruelle et mythologie d’une manière osée. Les thèmes abordés reflètent le quotidien de personnes luttant contre la misère, très actuel et si injuste. Emploi précaire, logement minuscule et mal chauffé, espoir malgré tout de s’en sortir un jour. Notre Boris cumule les problèmes en étant à la fois au chômage et défiguré à cause d’une blessure de jeunesse. Pourtant il a fait des études qui auraient dû le mettre à l’abri. La malchance le poursuit. Ses parents l’ont mis à la rue et il peine à trouver sa place alors qu’il a du courage et qu’il met le peu d’argent qui lui reste en fin de mois de côté.

J’ai été sensible à ce tableau d’un gars en difficulté sociale et physique, très crédible. Va-t-il réussir ses rêves ?  

Il y croit lorsqu’il tombe sur une offre d’emploi de gardien bricoleur. Son nom, Schneeghanns (qui voudrait dire oie blanche) ou son physique plaît à son futur employeur.

Le voilà à l’abri pour un moment dans une superbe propriété où il n’a pas grand-chose à faire à part de la présence, ce qui lui convient tout à fait. Il arpente les innombrables pièces et découvre une quantité d’oies ainsi que des personnages sortis de nulle part. Est-ce des hallucinations ou bien est-ce son imagination qui leur permettent de franchir l’espace-temps ? En particulier une femme ressemblant à une guerrière Hun, Léna apparaît et finit par prendre corps.

La tournure de l’histoire devient à la fin, paradoxale et intéressante.

J’ai vraiment aimé ce kaléidoscope déroutant dont l’issue peut surprendre… 

J’admire l’architecture de ce roman, à la fois peinture sociale, voyage au pays des légendes et des rêves, vengeance froide à cause de chasseurs d’oies, puis délivrance finale.

Le ton employé, nerveux va droit au but. Il correspond à Boris et à ses différentes évolutions.

Cet auteur, Philippe Pinel, grâce à sa plume, ses idées m’a tenue en haleine du début à la fin.   

Présentation éditeur :

« Lhistoire se déroule en France, dans les années 80, en Lorraine, dans le pays de Bitche, sur le site (existant) dun ring Huns.
Boris est un jeune homme défiguré et désargenté, qui après des études d
histoire essaye de survivre de petits jobs, dans un Strasbourg hivernal, gris et froid. Il est embauché comme gardien dune propriété isolée, située près de Bitche en Moselle. On ne lui demande que d’être présent, de chauffer et dentretenir la vaste demeure. Passé les premiers moments de joie davoir trouver un moyen de vivre, tranquille, loin du monde, il saperçoit de lomniprésence doies dans la maison, en peinture, en sculpture et dans les noms des occupants précédents et de son propre patronyme. Il entame une partie de jeu de loie avec des figurines dont il rêve tout éveillé. Progressivement sa réalité glisse vers des époques plus ou moins anciennes, où une guerrière Hun, Léna, semble lattendre. Le domaine est implanté sur un ancien site Hun, auquel sattache une légende germanique expliquant le rôle de gardiennes dévolu aux oies et du rituel de sacrifice induisant larrêt ou lavance du peuple Hun vers le couchant. Au printemps de la même année, on retrouve Boris et Léna, garde-chasse et domestique dun industriel Allemand, qui organise une partie de chasse et une partie fine, pour des partenaires commerciaux, accompagnés descort-girls. La chasse à loie va se terminer en chasse à lhomme. »
Lien d'achat : 
http://www.leseditionsdunet.com/roman/5123-boris-philippe-pinel-9782312053981.html

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 20:03
Magnifique couverture réalisée par Philippe Jozelon

Magnifique couverture réalisée par Philippe Jozelon

Peau d’Ours Alice Rune ( Les éditions d’Utoh, décembre 2018 )

L’auteure a ce don de vous transporter très loin grâce à ses mots qui modèlent un monde onirique de toute beauté.

J’ai été enchantée de suivre cette Princesse des Brumes en quête de son royaume envolé à cause du sorcier au miroir…

Je me suis laissé emporter par la magie qui a une place de choix dans ce petit conte pour tous. Le personnage de l’Ours me fait furieusement penser à la bête du conte La Belle et la Bête, de même l’enfermement de la Princesse par son père, conseillée par une belle-mère intransigeante m’a rappelé Raiponce. Comme j’aime cet univers, je n’ai pu qu’apprécier ces clins d’œil aux contes de mon enfance.

Alice Rune a une aisance certaine dans l’agencement des détails, des ambiances, propre à nous embarquer dans cette histoire pleine de surprises.

Merci pour cet excellent moment de lecture. C’est peu de dire que j’ai dévoré les 125 pages en un rien de temps tant elles sont addictives.

Bravo à Alexandra Touzet, la dynamique éditrice des Éditions d’Utoh d’avoir publié cet auteure, Alice Rune, que je ne connaissais pas et qui mérite d’être lue partout.

Cerise sur le gâteau : la magnifique couverture, peinture de Philippe Jozelon qui a déjà travaillé sur pas mal de titres disponibles chez cette jeune ME.  

 

Présentation éditeur :

« Il était une fois...

... dans un royaume baigné de nuages, un château au-dessus d'une mer de verdure. Le soleil y perçait souvent entre les feuillages et rendait lumineuse la magnifique forêt environnante où gambadaient renards et belettes.

Le domaine appartenait à la Princesse des Brumes..."

 

Disponible en ebook (3,99 €) ou en papier (10 €)

Lien d'achat : http://www.7switch.com/fr/ebook/9791097249212/peau-d-ours

Ou

http://www.editions-utoh.fr/boutique-en-ligne/#!/Peau-dOurs-dAlice-Rune/p/126984140/category=0

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2018 1 21 /05 /mai /2018 23:59

Valérie Cochard rêve de créer un site de rémunération des auteurs. Il ne reste plus que 13 jours pour atteindre la somme requise (1272 €). Il se nommera "Rêve de lignes" et aura pour but de rétribuer les auteurs. 

Lien KISS KISS BANK BANK vers la collecte

Présentation détaillée du projet

Gagner de l'argent en écrivant ? Ce sera vraiment possible avec revedelignes.com. Mais pour cela, j'ai besoin de vous !

 

Genèse du projet

J'ai publié quelques histoires sur Internet mais toujours gratuitement. Or, écrire, c'est un plaisir mais c'est aussi un travail : cela prend du temps et demande des fournitures. Toujours à la recherche d'argent pour arrondir mes fins de mois, j'ai cherché un site sur lequel on pouvait publier et être rémunéré en retour mais, en français, et pour la fiction, je n'en ai pas trouvé !

Alors j'ai eu envie de le créer !

L'initiatrice du projet : Valérie Cochard

L'initiatrice du projet : Valérie Cochard

"Ça, c'est moi ! Je m'appelle Valérie, je suis une jeune femme de 34 ans, j'aime écrire et lire depuis longtemps. J'ai un petit faible pour la fiction historique et les polars. Je suis du genre introvertie, parler de moi, me soumettre à l'avis des inconnus, c'est pas trop mon truc. Mais quand il faut, il faut ! Il n'y a plus qu'une seule chose qui compte : faire de son mieux !

En 2009, j'ai publié un livre en auto-édition (Sa Renaissance, Edifree) et j'ai fait des salons pour le présenter. Ensuite, j'ai écrit quelques histoires que j'ai postées sur Internet mais j'avais envie qu'elles me rapportent un peu. J'avais cette idée de site alors j'ai commencé à la développer. Aujourd'hui, après avoir interrogé des auteurs et lecteurs, après une étude de marché, un business-plan et diverses recherches, les choses sont bien en place, il ne me manque plus que votre aide.

Revedelignes.com sera un site web qui permet aux auteurs de fictions de publier et de toucher un peu d'argent en échange. Proposez votre histoire et, si elle satisfait aux critères de sélection, elle sera publiée !

 

Mais de quels critères parle-t-on ? Ne vous en faîtes pas, rien de très compliqué :

-le texte doit être classé dans la bonne catégorie,

-ne comporter aucune faute ou bien seulement quelques-unes non choquantes,

-compter moins de 5000 caractères.

 

Ensuite, il y a les points :

Absence de fautes : 3 points.

Des fautes mais en nombre raisonnable : 1 point.

 

Des points sont aussi attribués en fonction du nombre de caractères :

-moins de 500 caractères: 2 points,

-500 à 1000 caractères : 3 points,

-1000 à 2000 caractères : 4 points,

-2000 à 3000 caractères : 5 points,

-3000 à 4000 caractères : 6 points,

-4000 à 5000 caractères : 8 points.

Un texte pourra donc obtenir au minimum 3 points et au maximum 11 points.

 

Et, avec cette équivalence : 1 point = 1 euro,

 

un texte pourra rapporter au minimum 3€ et au maximum 11€.

 

C'est bien beau tout ça mais comment ce projet peut-il être viable, me direz-vous ?

Avec une inscription (16,50€) pour accéder à tous les textes. Quelques textes seront gratuits pour que vous puissiez découvrir le site.

Avec une e-boutique dans laquelle vous pourrez trouver tout ce qu'il faut pour écrire (stylos, crayons, encre, papier, carnets, cahiers, cartouches d'encre pour imprimante, etc) et les livres des auteurs inscrits au site.

Et puis, et oui, disons-le, avec un peu de pub... (mais juste un peu).

 

A quoi servira la collecte ?

A acheter un stock pour l'e-boutique : 1000€,

A financer un début de trésorerie : 1750€.

A acheter et envoyer les contreparties : 420€.

Sous-total : 3170€.

Je déduis les 2000€ que je vais apporter personnellement : cela nous donne 1170€.

et j'ajoute les 8% que prend KissKissBankBank : on arrive à 1272€.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2018 2 08 /05 /mai /2018 22:43
Recueil collectif chez Jacques Flament   / 1er janvier 2018 / livre papier 7 €

Recueil collectif chez Jacques Flament / 1er janvier 2018 / livre papier 7 €

J'éprouve de la fierté à intégrer cette maison d'éditions et à voir un de mes textes retenu parmi des centaines de concurrents ^^ Texte sur la maltraitance animale. Genre SF.

Résumé éditeur
L’INSTANT FUGACE/opus 2
L’instant fugace, c’est la pulsion créative qui vous réveille la nuit, l’éclat haletant qui sonne le branle-bas, l’essoufflement des mots qui descendent en rappel jusqu’au bout de vos doigts impatients de libérer l’inspiration soudaine.
L’instant fugace, c’est l’urgence qui s’impose en quelques phrases, l’évidence du texte fugitif qui éclaire, questionne, étonne, déconcerte.
L’instant fugace, c’est la puissance d’un silence insoutenable qui s’échappe dans un souffle bref et étroit.
L’instant fugace, c’est une certaine idée de l’écriture, un cri fulgurant enfanté dans l’euphorie de l’instant.
Bienvenue dans l’univers du court !

Lien pour l'achat (car je n'en ai pas chez moi) : L'INSTANT FUGACE 2

Disponible aussi sur Amazon : L'instant Fugace 2

Calling Cthulhu 3 Un hommage aux grands anciens de Lovecraft chez L'Ivre Book en numérique, 27 février 2018

Calling Cthulhu 3 Un hommage aux grands anciens de Lovecraft chez L'Ivre Book en numérique, 27 février 2018

Trop d'émotions concernant cette publication. Déjà parce que les auteurs (Jean-Michel Gernier, Jean-Marc Sire, Nicolas Pages, Romain Billot, Faust Netschaïev, Terry O'Meher, Arnault Moussart) qui m'accompagnent écrivent magnifiquement bien et que le thème me parlait. Ensuite, ce fut une longue attente avant d'avoir enfin l'annonce de la publication. 
Le directeur de l'anthologie Nicolas Pages est l'auteur de Pearly Gates (que je vous conseille de lire fissa...) 

Ma nouvelle s'inscrit dans le genre de l'épouvante.

Résumé

Cthulhu et ses disciples innommables reviennent sur Terre et, surtout, chez L’ivre-Book avec le troisième volume anthologique de Calling Cthulhu.
Huit auteurs ont sombré dans la folie durant l’écriture de leurs textes. Ils sont allés chercher la noirceur dépravée et contre nature de ces déités qui souillent nos esprits sans que nous en soyons conscients.
Oserez-vous vous procurer ce livre, en ouvrir les premières pages et en lire les premiers mots ? Faîtes, si vous en avez l’inconscience, mais l’éditeur décline toute responsabilité quant à l’état de votre cerveau lorsque vous en terminerez la lecture.
 
Lien achat : CALLING CTHULTU 3 (boutique de l'Ivre Book) pour 3,99 €
Disponible aussi sur Amazon : Calling Cthulhu 3
Mystère et Tête de mule / roman jeunesse à partir de 6 ans / illustrations de Claire Gilles / Evidence Editions Collection Farfadet / Couverture MAIKA

Mystère et Tête de mule / roman jeunesse à partir de 6 ans / illustrations de Claire Gilles / Evidence Editions Collection Farfadet / Couverture MAIKA

Mon deuxième livre jeunesse adapté aux lecteurs dyslexiques est un autre de ces cadeaux que la vie nous permet d'avoir.
Suite à un concours sur le thème de la solidarité, j'ai proposé ce texte à la directrice de collection de l'époque qui l'a apprécié. Il y eut un changement de DC, mais Laura Boissière fut également conquise et le travail avec l'illustratrice Claire Gilles commença. Oui vous avez raison, j'aurais pu me mettre à créer les images, mais j'ai voulu faire confiance me disant qu'une jeune illustratrice aurait de meilleures idées que les miennes. Je me dévalorise souvent et ne suis pas certaine que l'illustration de couverture de mon précédent roman jeunesse (Trois petits souhaits) fut idéale et attirante pour les ventes en salon. Les enfants sont attirés malgré tout par ce premier roman, mais le manque d'illustrations à l'intérieur est un frein, je pense. Celui-là possède 5 belles illustrations. Il devrait avoir plus de succès, j'espère.

Résumé :   

La liberté d’aller et venir n’a pas de prix pour Timur, petit garçon qui n’a pas froid aux yeux ! Dans ce petit roman, tu sauras comment il a réussi à entraîner ses copains à le suivre ! Une belle histoire de solidarité t’attend !

Extrait 1 :

« Timur, que tous appellent Tête de mule, aime jouer dehors. Ses parents veulent bien le laisser se rouler sur l’herbe, ramasser des champignons dans la forêt qui longe les maisons de leur petit village. Lui et sa famille logent à l’intérieur d’un camion aménagé car ils changent d’endroit dès que l’envie de voyage devient trop forte ».

Extrait 2 :

« Mais quelque chose les en empêche. Quelque chose qui leur bouche la vue, qui se déploie sur une longueur indéfinie. Ils avancent jusqu’à la base de cette chose grise et dure. La nuit les empêche de distinguer exactement de quoi il s’agit. Heureusement la lune brille et permet de se rendre compte, déjà que ce n’est pas normal, ensuite que c’est très haut ».

Lien d'achat : MYSTERE ET TÊTE DE MULE pour 8 € en papier et livre couleur

Date de publication : 25 avril 2018

Disponible aussi sur Amazon : Mystère et tête de mule

Recueils collectifs de 7 nouvelles fantastique chez RroyzZ Editions / 16 € / avril 2018

Recueils collectifs de 7 nouvelles fantastique chez RroyzZ Editions / 16 € / avril 2018

Un super moment que l'annonce des auteurs retenus pour cet AT sur le thème de la Terre et du Feu. Pour la première fois j'avais réussi à écrire un très long texte (+ de 10000 mots) sans qu'il soit borderline ! Nous sommes 7 auteurs (Barnett Chevin, Clémence Chanel, Virgile Aubevent, Mélodie Smacs, F.V Syam, Ambre Melifol). Je ne connais que les deux premiers de cette liste et je me suis régalée à découvrir leurs histoires.

Résumé

7 nouvelles.

 

7 univers.

 

L'argile diabolique. Le cœur a ses raisons (L'histoire de Gaspard Grimal ) de Barnett Chevin.

Texte s'inspirant de l'affaire des poisons avec La Voisin. Très documenté sur cette période, j'ai aimé les interrogations sur le bien et le mal, ce dernier pourrait être justifié. Ici, Gaspard qui enfant vit dans la rue, doit beaucoup à son protecteur, le père Mingrat et aimerait lui prouver qu'il a eu raison de lui faire confiance. Fin étonnante. 

 

Une statuette bien vivante. (Grain de sable ) Ma nouvelle.

Pinocchio et Candide de Voltaire se sont invités au travers d'une figurine de terre vivante que j'ai nommé Cendro. Dans le genre SF.

 

Un feu sacré. Taal de Virgile Aubevent

Histoire d'une légende. Quelqu'un doit entretenir un feu pendant cinquante ans. Celui qui le garde intact et qui peut le ramener au golem de terre, est récompensé. Mais, c'est une tâche difficile. J'ai beaucoup aimé les interrogations du gardien de feu sacré sur son passé et le dénouement très surprenant.  

 

Un feu exterminateur. Le fléau des dieux de Clémence Chanel 

Où l'auteure décortique la plupart des thèmes sous-jacents du feu et de la terre avec bonheur. Une expérience de lecture rare. Vraiment chapeau !  Quelle imagination ! 

 

Une dragonne protectrice. La gardienne Rotchéar de Mélodie Smacs

On suit Lurra, fillette espiègle aimant la compagnie de la dragonne, protégeant un royaume et vivant dans le parc des moines du château. Lurra, abandonnée à sa naissance a été recueillie et élevée à la dure par Sir Olir. Elle sera envoyée loin de sa chère Rotchéar, suite à ses escapades interdites pour voir la dragonne. Quinze ans plus tard, devenue Forgeronne, elle doit revenir  sur les lieux de son enfance... 

Texte emplit de tendresse et de passages tire-larmes, prenant. 

 

Alchimie. Nutrisco et extinguo de F.V.Syam

Histoire de pouvoirs avec en toile de fond, la chasse aux sorcières, les bûchers, une salamandre, un sorcier. Beaucoup de péripéties et d'émotions fortes. Le prélat tyran est haïssable au possible. De la magie pure aussi avec las nains. Un régal, mais un des textes les plus tristes.

 

Fusion des éléments. À un brasier du bonheur d'Ambre Melifol

Une ville merveilleuse sera au centre des préoccupations de Brasier, artiste créant des merveilles avec le feu et le terre car elle a le don de les assembler pour en faire des sculptures vivantes. Sa rencontre avec Just, homme domptant l'air, mais ayant la volonté de détruire Souffl'onde, cité qui l'a accueillie lorsqu'elle s'est sauvée de sa tribu. Va-t-elle réussi à empêcher la mort de la ville ? Et de l'entité qui la fait vivre ?

Histoire positive qui suscite de l'empathie pour les personnages. On tremble pour Brasier et la ville.  

 

7 styles.

 

7 moments de plaisir.


Une chronique de Clémence donne envie de lire les sept nouvelles : http://booknode.com/de_terre_et_de_feu_02572194

J'ai terminé ma lecture des six textes des autres auteurs et je vous encourage à acheter ce recueil (que je ne vois pas dans la boutique en ligne, mais que j'ai reçu chez moi, prêt à être dédicacé et envoyé chez vous)

Une chronique prochainement sur ce blog... 

Sur le site "Les deux Zeppelins" , mon texte "Les ombres saignent" dans la saison 5 / Gratuit /

Sur le site "Les deux Zeppelins" , mon texte "Les ombres saignent" dans la saison 5 / Gratuit /

En mai attends-toi à des surprises. En voici une : un texte court où Dracula s'acharne sur quoi ? Eh bien lisez ^^ 

Lien pour accéder au texte LES OMBRES SAIGNENT

Partager cet article
Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 22:14
Couverture de Pearly Gates très intrigante et la quatrième
Couverture de Pearly Gates très intrigante et la quatrième

Couverture de Pearly Gates très intrigante et la quatrième

Premier tome d'un roman d'anticipation de Nicolas Pages, auteur qui se joue des créatures lovecraftiennes et du genre Space Opéra. L'univers, très riche qui sous-tend l'histoire et la destinée d'un certain Daniel Pearly, permet de développer sur deux périodes, 2858 et 2888, le système du Consortium, sous forme de castes, qui dirige tout, planifie les ressources et activités humaines, ainsi que le principe des entités servant les missionnés comme la collègue de Daniel Pearly, Deina Altiva, qui a l'air de connaître et ressentir beaucoup plus qu'un simple humain (en 2888) et Kalisto Delta, chaperon de Kristo Drixon en 2858. Ils se retrouveront tous dans la dernière partie après de terribles combats contre une créature de métal vivant réussissant à vampiriser ses victimes pour renaître plus forte. Sueurs et horreurs en perspective ! 

Vraiment ce roman époustouflant promet de beaux moments de lecture d'autant plus que le personnage central, Daniel, se comporte souvent d'une manière singulière, n'acceptant pas son rôle de serviteur. Il fait la forte tête, de l'humour à deux balles, mais est assez sensible pour que l'on suive avec intérêt ses déboires. On le plaindrait presque. Seul et solitaire, il veut séduire sa collègue qui préfère le snober la plupart du temps. Touchant. 

Laissez-vous séduire par ces 216 pages qui se lisent facilement.

Vivement la suite ! 

Lien vers le livre : 

Pearly Gates L'Ivre Book (14 €)

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche