Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 17:07
Couverture magnifique (réalisée par Martine Provost) du recueil de Gabriel Arlys "Immortalité en papier" chez BOZ'DODOR

Couverture magnifique (réalisée par Martine Provost) du recueil de Gabriel Arlys "Immortalité en papier" chez BOZ'DODOR

J’ai accepté un partenariat, pour l’instant occasionnel, avec la maison d’édition Boz’Dodor qui proposait ce titre : « Immortalité en papier » de Gabriel Arlys en SP format ebook.

L’occasion de découvrir un nouvel auteur est toujours source d’enrichissement, alors je n’ai pas hésité malgré quelques désagréments à ouvrir certains fichiers numériques d’une certaine maison d’édition… Calibre a bien voulu me livrer les textes en bon français et pas en hiéroglyphes ou en signes incompréhensibles !!! Ouf !

Le fil conducteur de ce recueil de nouvelles, l’immortalité, donne à réfléchir. Est-ce folie de vouloir à tout prix vivre éternellement ? On verra que parfois, oui !

À travers 4 nouvelles, le lecteur va rencontrer différents personnages, victimes de ce rêve d’immortalité ou l’ayant subi…

 

Dans la première « La mère aux cheveux-racines », il s’agit pour Johan, un explorateur, de trouver le moyen de le devenir. La légende de Bellinza l’obsède. Il a réuni beaucoup de documentations, fait preuve d’intelligence avec la nature pour plaire à cette créature fantasmée ou réelle, la mère / mer aux cheveux-racines qui pourrait lui montrer le chemin. Est-ce bien raisonnable ?

Son accompagnateur dans la forêt amazonienne, en Guyane, Charles Do, le mènera dans sa quête d’aboutir à être un shaman immortel, mais… Là, je ne peux en dire plus sous peine de spolier. Le voyage vaut le coup (figuré et bien réel de lecteur) car cet auteur possède de solides connaissances scientifiques, ayant étudié pour devenir docteur en Sciences de la vie. Il m’a entraîné à observer la faune et la flore sous un jour nouveau pour moi : avec un regard de spécialiste. Belle vision de ces rainettes de la Canopie ou de ces papillons morphos. Cette façon de décrire minutieusement la nature environnante m’a tout de même sortie de l’action. En général, j’aime mieux lire des histoires à suspens ou plus violentes. La scène où le guide, Charles DO ne s’arrête pas pour secourir un blessé m’est apparue sordide et non justifiée puisqu’ensuite on passe à autre chose sans avoir la réponse d’ailleurs au pourquoi de ce manque d’empathie. D’accord quand on connait la fin, on peut deviner… Mais bon, c’est limite.

Pour conclure, le cadre doucereux très bien restitué et le parcours de l’apprenti shaman devant survivre en pleine forêt tropicale pendant un mois ne m’a pas enthousiasmée plus que ça, à part la chute excellente (mais que j’avais tout de même devinée au milieu lors du test du pistolet ADN). L’idée pourtant très belle et l’écriture précise donnent une nouvelle intéressante qui m’a bien fait rêver.

La deuxième « La clinique des champs » m’a angoissée car l’interrogation du monsieur, Robert Priatkov venu prendre des nouvelles d’Armanda, sa sœur hospitalisée en clinique n’aboutit pas à des réponses honnêtes de la part de son interlocuteur, le docteur Grangier. Ce dernier n’a pas de temps à lui consacrer et le renvoie vers d’autres personnes ne sachant pas pourquoi celle-ci est plongée dans le coma. Sa colère semble tout de même forcée quand on sait que sa sœur vient souvent dans cet établissement privé pour des traitements contre la vieillesse. Elle n’a, à près tout, que ce qu’elle mérite ! Je n’ai pas été très sensible à l’enjeu mais j’ai apprécié la scène finale où un implant contre-nature transforme la patiente en… Stop, je ne peux préciser… Beaucoup de termes techniques là aussi, nécessaires, qui m’ont fait perdre le fil donnant une structure bancale mi SF, mi fantastique. J’ai apprécié ma lecture ne m’attendant pas à cette fin ^^

La troisième et ma préférée : « Mutants lunaires » pose le problème des manipulations génétiques à un niveau SF car impossible d’envisager ces modifications dans un avenir proche. Les échanges entre le présentateur, Colin Maillard (beau jeu de mot), mufle sur les bords et la présentatrice, Sandra, m’ont bien divertie. Les dialogues rythment agréablement l’action, un jeu de découverte de ces mutants basés sur la lune, terrain de scientifiques fous pris à leur propre piège. J’aime beaucoup ce concept. Tout commence avec la chasse au Pt77 par Olivier, un candidat qui doit le trouver. Problème, il est invisible ! Beaucoup d’humour dans cette nouvelle que j’ai totalement aimée.

 

La quatrième « Immortalité en papier » est en fait en plusieurs parties et je ne pourrais pas en parler à part que je n’ai pas trop accroché car les descriptions prennent une place importante et ne sont là que pour révéler un personnage historique ou autre fait marquant d’aujourd’hui. Une façon de procéder originale, je dois dire. La forme parfaite n’empêche pas que le fond me soit apparu peu concluant sauf pour la dernière rédigée avec un ton différent qui la rend savoureuse et en même temps terrible.

 

Allez-y procurez-vous ce recueil, il vous apportera bien des surprises. On sent la formation scientifique de l'auteur et j'ai apprécié les détails techniques à certains moments ; moins à d'autres. Dans l'ensemble, ce fut une belle découverte.

Voici le lien de la maison d'édition :

Facebook :

http://www.facebook.com/pg/editionsBozDodor/about/?ref=page_internal

Vers l'achat du recueil :

http://store4324017.ecwid.com/#!/Immortalité-en-papier/c/20237875/offset=0&sort=normal

Site : http://www.editions-bozdodor.com/

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 22:32
L'image qui invitait à écrire une nouvelles en 50 mots ! Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête

L'image qui invitait à écrire une nouvelles en 50 mots ! Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête

Voilà les résultats sont tombés; je ne ferai pas parmi des heureux gagnants. C'est à dire les 4  Shortlisté.

Sur ce blog, vous pouvez prendre la mesure de ce concours :

http://saint-epondyle.net/blog/jeux-decriture/fiftyhorrifique-resultats/

Un tableau des notes a été créé où l'on peut lire quelques commentaires. Je ne m'en tire pas trop mal avec 5,75 de moyenne et un classement honorable : 34 / 100 (nombre de participations)

.

J'ai le numéro 84 et j'ai pris deux n (pas grave, je me reconnais)

http://docs.google.com/spreadsheets/d/10xsdKCEG5SUPpmg1-zRAbotv-rvcy5XMOM23JisT5EA/edit#gid=0

Voici un autre lien où l'on peut lire tous les textes ! Cool !

http://saint-epondyle.net/blog/wp-content/uploads/2017/01/Fifties-horrifiques-corpus-nominatif.pdf

Où l'on peut mesurer ce qui manquait à notre nouvelle pour faire partie du peloton de tête.

1ère place :

(sans titre), Thierry Costa

« Propriété privée ! Danger de mort ! » Disait la pancarte.
D’abord on s’est marré, matant des K7 pornos, vidant les bouteilles du proprio.
Quand on a avalé le verre pilé, c’était trop tard.
Ensuite il est entré avec un taille-haies et on n’a plus rigolé du tout.

2 ème place :

Conte du fond des bois, Groucho

Trois petites silhouettes entrèrent dans les bois. Le monstre retroussa ses babines et d’avance se délecta.
Trois petites silhouettes marchèrent le long du chemin. Le monstre les vit s’approcher et s’arrêter soudain.
Trois petites silhouettes dévoilèrent leurs crocs. Du monstre hurlant, il ne resta que des os.

3ème place :

Antoine Traisnel

ŒIF. 
Les paupières craquèlent aux commissures, une larme de sang jaunâtre bave le long de sa joue. Écarquillée, sa pupille se fendille sous l’effet de la poussée. Une, deux, huit pattes harponnent la membrane irisée et hissent un petit tronc velu surmonté de six yeux effarés : elle voit enfin.

4ème place :

Kaz Kaza

VU ET REVU
L'index se pose droit sur l’œil, plisse et décolle la lentille Infinity pour la saisir avant de la jeter après usage journalier. Pourtant j'y vois encore très nettement. Angoisse et perplexité. A nouveau l'index, le pli, la saisie. La panique. Le monde ne s'efface plus.

Et le mien :

QUI NUIS-JE ?
Je tombe du lit. La nuit me piège. Je veux de la lumière ! À tâtons, rampant, soufflant, j’allume ma lampe et me tourne vers mon miroir. Le reflet que j’y vois me pétrifie : un amas de peau chitineuse remplace mon visage. Deux globes noirs protubérants me fixent.

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 19:34
! Jeune autrice voulant écrire encore plus pour notre plaisir !

! Jeune autrice voulant écrire encore plus pour notre plaisir !

Voici le début de sa présentation sur Tipeee ​(On ne peut que la suivre les yeux fermés)

Sous ce masque oiseux se cache une autrice (oui, oui, autrice, votre correcteur d'orthographe confirmera) qui se fait appeler Nelly Chadour. Quadragénaire en crise d'adolescence perpétuelle, j'écris des romans et des nouvelles fantastiques par obligation sanitaire : si aucun mot n'est couché sur le papier, les images vives de mes récits en devenir dégueulent de partout à travers ma bouche et il faut tout nettoyer. C'est ce qu'on appelle une imagination débordante.

J'invente des histoires horribles ou palpitantes depuis que je sais tenir un crayon. D'abord sous forme de dessins, car n'étant pas un génie précoce, il fallait trouver un substitut à l'écriture, et l'alphabet sumérien était déjà pris, puis j'ai noirci mes cahiers d'écolière, mes journaux intimes, des morceaux de PQ, bref, tout ce qui pouvait supporter l'inondation d'encre et d'images qui se déverse en permanence.

Depuis 2011, des éditeurs intéressés par mon dégueulis scriptural m'ont donné l'opportunité de pondre une douzaine de nouvelles et quatre romans. Ces derniers ont pour titre les Aventures de Diane d'Aventin 1 & 2, Sibilla et Sous la Peau. Je participe également à la Fabrique de Littérature Microscopique, aimable récréation et usine à micronouvelles chtarbées. Les projets continuent, le flot est intarissable, surtout grâce à l'accueil positif des lecteurs. Rien que pour cela, je leur suis redevable ! Quelques personnes auront sans doute déjà lu les deux premiers volumes des aventures de Diane. Le troisième est sur la table d'opération, à se faire écrire et encrer. Cette gestation, nous allons la suivre ensemble.

SOUTENIR NELLY CHADOUR ou PLUMITIVE PUNITIVE
Partager cet article
Repost0
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 16:38

https://www.tipeee.com/la-plumitive-primitive

Déjà 2 mois sans écrire ici ! Pourtant mon dernier texte compte quelques 10800 mots (19 pages word) ! Pour un concours sur le thème de l'Air des éditions RroozZ. Je dois bientôt le leur envoyer (avant le 15 février 2016).

J'ai aussi participé au concours de la Cabane Jeunesse. Thème : "Nuit de pleine lune" où des monstres rôdent... le 20 février, je saurai si j'ai passé le premier tour.

En ce moment, je travaille sur le thème du Prisonnier (série culte que j'adore) pour la revue Gandahar (à rendre avant le 28 février)

Bref, malgré que je suis en retraite depuis le 1 er septembre 2015, je n'ai pas eu le temps de poster des articles sur ce blog, c'est terrible !

Aujourd'hui, j'avais envie de vous faire découvrir le beau projet de Nelly Chadour, dite Plumitive Punitive.

Plus de renseignements, ici : https://www.facebook.com/nellyscreamy/?ref=ts&fref=ts). Ses textes valent le coup, franchement ^^

Partager cet article
Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 01:13

Je suis super fière : un site m'a accordé une interview et je me suis lâchée ... vous saurez tout, tout sur ma "life", ma vie quoi ! 

A vos marques-plumes, prêt,partez ! 

logo-ex-tenebris.png

                                                link

( J'espère que je peux copier cet  extrait sinon, je l'enlèverai )logo-ex-tenebris-copie-1.png 

EXTRAITS 1. Pourrais-tu te présenter en quelques mots pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Je suis enseignante, mariée, trois enfants, une formation en Arts Plastiques ( Diplôme de Gravure et licence d'A. P. ). Le monde des rêves est le seul où je me sens bien … avec pour préférence Alice au pays des merveilles, le surréalisme ( Kafka) …, l'absurde. Je suis une grande lectrice de Poe, Lovecraft, Tolkien, la S.F., Agatha Christie, P.P. James,P. Highsmith ...

2. Utilises-tu un pseudo ? Si oui, pourquoi et d’où vient-il ?

Non, c'est mon nom et celui de mon mari.

3. Combien d'ouvrages as-tu déjà publiés, et de quel type sont-ils (roman, recueil de nouvelles, novella...) ?

Un seul : un roman fantastique qui s'intitule «Le Piano maléfique»

4. Depuis quand écris-tu ? Comment et pourquoi t’es-tu lancé(e) dans l'écriture ? D’où t’es venue l’envie d’écrire ?

 
Depuis quelques années, en 2005. Cette histoire m'est tombée dessus et je l'ai développé, encouragée par ma famille ( surtout ma fille aînée qui souhaitait la suite) mais j'ai toujours écrit des idées sur des feuilles volantes ou des carnets sans prendre le temps d'aller jusqu 'au bout. Le personnage central de ce roman m'obsédait tellement qu'il fallait que je m'en débarrasse en écrivant. Au fur et à mesure, je me sentais libérée et tout s'enchaînait assez facilement.

5. Ton chemin vers la publication : était-ce une évidence, une coïncidence, autre chose ? Qu’est-ce qui t’a décidé(e) à sauter le pas et à partager tes écrits avec le public ? As-tu partagé des textes sur Internet (Facebook, blog, etc.) ? Est-ce cela qui t’a conduit(e) à vouloir être publié(e) ou autre chose ?

En fait c'est par hasard : je ne cherchais pas spécialement à être publié. Mon libraire à qui j'avais fait lire les premiers chapitres m'avait encouragé à le faire J'étais naïve et en tapant éditeur, un jour, je suis tombée sur Manuscrit.com, pensant surtout à avoir le livre-objet au lieu de ces feuillets reliés sans grâce ! C'est seulement après que j'ai mis en ligne des extraits pour me faire connaître car cet éditeur ne promotionne pas ses auteurs !

 

6. As-tu galéré pour être publié(e) ? Comment s'est passée la recherche d’un éditeur ? Concrètement, quelles difficultés as-tu rencontrées ? Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?

Je galère maintenant car cet éditeur n'est pas reconnu dans le monde des auteurs : pour les chroniques, les salons … mais j'ai beaucoup appris et je garde le côté positif. Je suis sortie de ma coquille car je suis une timide maladive (malgré mon métier) !


8. Plus généralement, quel est ton sentiment sur le monde de l'édition ?

 
C'est un monde de requins et j'aurai du mal à gérer si je devais publier pour gagner ma vie : heureusement que mon métier me permet d'écrire pour le plaisir. Le problème est le manque de temps !


9. Quel est ton processus d'écriture, ta méthode (si tu en as une) ? As-tu des manies lorsque tu écris ?

Mon autre auteur fétiche est Julio Cortazar qui a une façon similaire à la mienne de commencer ses nouvelles : il déroule la pelote de ses pensées inconscientes. J'avais donc une série de rêves/cauchemers sous la forme d'un amas ébauché : j'ai juste tiré et continué ainsi jusqu'à la fin en améliorant, raturant, recommençant, ajoutant des personnages.

10. Lorsque tu écris, éprouves-tu des difficultés particulières ? Y a-t-il des sujets que tu te refuses à aborder ou que tu ne parviens pas à aborder ?

Ma difficulté serait d'aller à l'essentiel. J'ai tendance à passer du coq à l'âne, à me perdre dans mes recherches, ne pas savoir choisir. Je ne veux pas décrire des scènes de sexe ni d'amour( ça m'agace quand j'en trouve dans mes lectures, pour moi ça ne sert à rien puisque je vais dans l'horreur, le fantastique).

11. Quelles sont tes sources d'inspiration pour tes écrits ? As-tu une technique pour éviter le syndrome de la « feuille blanche » ?

Pour l'instant, je dirai que j'ai trop d'idées ( plusieurs sont à l'état de pelotes : si je me mets à développer, j'ai de la marge!), mes sources : les rêves, les situations inexplicables. A partir d'un postulat de départ fou ou banal, je cherche, c'est parti. Pourquoi, ce personnage veut aller à Paris ? Car j'ai rêvé qu'il y allait et c'est tout ! Je le vois en hôpital psychiatrique et il joue du piano... donc, je vais lier les morceaux qui m'arrivent par bribe, trouver du sens et... etc...

 

12. Quelles sont tes préférences en matière d'écriture (type d'écrit, genre, style) et pourquoi ? Penses-tu poursuivre en ce sens ou t’essayer à d’autres genres, à l’avenir ?

 
A 100 % le fantastique car on peut imaginer quantité de choses, de lieux, de personnages ayant des caractères surnaturels, ayant le pouvoir de changer notre monde.

 

14. Parmi les personnages/créatures de tes œuvres, y en a-t-il un qui te ressemble plus que les autres ? Lequel aurais-tu voulu être ?

J'ai imaginé des Ombres esclaves mais j'aimerai être un fantôme qui observerait les évènements de loin sans s'impliquer, qui serait libéré des contingences terrestres comme manger, dormir, travailler … aurait une force surnaturelle, un don.

15. Les avis des lecteurs t'importent-ils ? Parcoures-tu Internet pour lire les chroniques ?

Oui, ça me plairait que des lecteurs me fassent part de leurs impressions. Je ne suis pas une accro non plus des sites de chroniques ( de toute façon, pour pouvoir être chroniquée, je dois donner un exemplaire que j'ai payé ! Donc je ne peux pas me le permettre, sauf 3 ou 4 fois !)

16. Fais-tu des salons ? Si oui, quel sentiment te laissent-ils ?

J'ai participé au salon de l'Imaginaire du Val'joly, qui m'a permis de rencontrer des auteurs aguerris, Un moment fantastique ! Un autre dans ma région ( celui de la Louptière Thénard ) qui était bien organisé avec des auteurs de tout sorte ( surtout historique) : belles rencontres aussi !

17. As-tu d'autres projets à l'horizon ? Peux-tu nous en parler ?

Ecrire la suite du Piano et changer d'éditeur si possible.

18. Vis-tu de l'écriture ? Si non, quel est ton métier ? Et quel métier tu rêvais de faire étant enfant ?

Non, je ne vis pas de l'écriture car je suis institutrice( Professeur des Ecoles). J'aurais aimé devenir une danseuse de style contemporain.

19. Quel(s) conseil(s) voudrais-tu éventuellement donner aux auteurs débutants ?

J'ai peu d'expérience. Ce que j'ai appris qui peut servir aux nouveaux auteurs, c'est de participer à des groupes d'écriture et donner ses écrits à des bétâ-lecteurs ( espèce inconnue de moi il y a 1 an !)


21. Quelles sont tes autres passions ? Tes loisirs ?

Le dessin, la lecture, le cinéma, les expos de peinture ou autre, regarder des vidéos de danse, la musique, écouter la radio ( Sur les épaules de Darwin, france inter), internet, même les sciences.

22. Comment t’organises-tu pour tout concilier (avec ta vie de famille, aussi...) ?

Je n'y arrive pas. Je crois que je me disperse trop car j'ai toujours eu une soif de connaître et en plus j'ai 3 enfants, une grande famille, des parents âgées à s'occuper … dur, dur !

23. Que lis-tu, en ce moment ? Es-tu plus auteur ou lecteur (lectrice) ?

Le dernier livre que j'ai dévoré est un recueil de conférences sur les EMI par Elisabeth Kubler-Ross. Elle montre qu'il existe quelque chose après la mort, suite à des témoignages de gens aux frontières de la mort et qui se sont réveillés de leur comas ...passionnant. Aussi le livre de Syven : Au sortir de l'ombre. Je viens de lire"GLACE" de Bernard Minier : le titre veut tout dire ! 

24. En tant qu’auteur, quelles œuvres aurais-tu aimé avoir écrit ?

Beaucoup : Alice, déjà; Le seigneur des anneaux ; La méthamorphose de Kafka ; la plupart des ouvrages de Poe, Lovecraft, King ...

25. Quel est ton livre préféré ? Film (voire série) ? Ton style de musique favori ? Ton groupe préféré ? Une chanson culte, peut-être ?

Encore une fois : Alice au pays des merveilles . J'avais aimé la série des X files, des 4400. En ce qui concerne la musique, je peux écouter aussi bien du jazz que du contemporain ou de la variété ( J.Louis Aubert, Christophe, MC Solaar, Manu Chao, Sansevérino, Maria-Carmen Vega, Bjork, Camille, Jeanne Chéral, Emilie Simon, Léo Ferré … ) en passant par les percussions africaines, le rap, le reggae, le rock … Je n'ai pas de groupe favori ni de chanson culte ( année 70 : King Crimson, et tous les groupes mythiques ! ). En ce moment, j'aime Adèle, Amy Winehouse, Zaz. Et bien sûr les 2 groupes de mon fils , LES VERS MINEURS et CADAVRESKI.

26. Ce que tu aimes (en général, et pas simplement en tant qu’auteur)

Le silence lorsque je veux écrire et me ressourcer. La couleur « violet », danser, la chaleur puisque je suis née en Afrique, courir dans la mer, le fromage, les aliments salés, les animaux, les paysages de montagne, la simplicité, rire mais avec de l'humour noir, observer, les tissus et papiers de toutes formes et matières, la gravure, le noir et blanc en dessin, la BD, les dessins humoristiques, Little Nemo, rêver, Odilon Redon, les araignées ...

27. Ce que tu n’aimes pas

Le bruit, faire les courses, faire le ménage, cuisiner, le sucré, parler en public, l'hiver, la neige, Noël, les fêtes, les cadeaux, le porno, le sexe, le rire gras, les blagues sur les filles, les faits-divers d'enfants violés, la guerre, la pollution, le nucléaire, la famine, le racisme, le sexisme, les nazis, le front national, les banques, les traders, les spéculateurs, la gentillesse gratuite, l'argent, les jeux télévisés, les moustiques ...

28. Ce qui t’énerve le plus

Les bavardages inutiles, la politique, notre président actuel, le cynisme, la mode, les peoples, Benjamin Biolay, le pédantisme, l'incivilité, les 24 heures du Mans, le foot, les inégalités, les nantis ( fils de ) ...

29. Ce qui est important à tes yeux

Rester soi-même et respecter les autres


30. As-tu un commentaire particulier pour conclure cet entretien ?

Ce fut un plaisir de répondre à ces questions, J'espère que vous aurez le couragede tout lire ! Merci de m'avoir permis de rejoindre votre groupe.  

mERCI A cINDY ...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche