Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 16:49
Thriller sorti le 14 avril 2017, Sema'Isain. Couverture de Floating Fantask

Thriller sorti le 14 avril 2017, Sema'Isain. Couverture de Floating Fantask

Le miroir du damné

Auteur J.B. Leblanc et Frédéric Livyns

Couverture : par Floating Fantask

On entre dans ce thriller par un prologue présentant un personnage clé de l’histoire : Lucy, ce qui m’a de suite accrochée. On veut en savoir plus, sur le pourquoi de son état et de son angoisse… Et sur ce miroir que libérerait, on ne sait pas trop quoi à ce stade. J’aime beaucoup cette entrée en matière.

Ensuite on passe à un autre personnage, Alain qui sera une des premières victimes d’une sorte de malédiction s’abattant sur Tarsac. Mais le fait d’avoir en tête le prologue m’a fait comprendre (ainsi que le dessin de couverture) que le miroir y est pour quelque chose. Donc, je me suis intéressée beaucoup plus à la psychologie des personnages encore vivants car bien vite ils nous quittent dans d’affreuses souffrances ! Ils sont tous très bien campés et ont tous des priorités liées à leur fonction pour le policier principal, en charge du dossier - Gérald Courtas ou le maire et chef de la police du village, Martin Fabre - ou bien liées à leur histoire personnelle.

Tout se met en place progressivement, un peu trop lentement à mon goût car les chapitres découpés en zoom sur les protagonistes donnent parfois des informations répétitives. Il y a Kalvyn, pièce maîtresse, venu spécialement s’occuper de l’enterrement de son père car il est le seul « survivant » de la famille. Il s’interroge sur les circonstances de ce décès puisqu’on lui refuse l’ouverture du cercueil. Il est persuadé qu’on lui cache des choses et en effet ! Par son regard et ses actions, on découvre Tarsac et son climat difficile à supporter, déjà par les tensions entre les habitants, puis par l’histoire de crimes antérieurs commis par un certain « réducteur » dont on fera la connaissance dans les chapitres suivants à plusieurs reprises et pour finir à cause de la chaleur insupportable qui y règne.

502 pages où l’on ne s’ennuie pas et où je guettais le moment de bascule vers l’innommable. Je n’ai pas été déçue ! Les derniers chapitres sont très réussis de ce côté-là !

Je ne dévoilerai pas le dénouement à la hauteur logique de ce qui est suggéré tout au long du livre. Vraiment, je salue l’imagination, la faculté de transcrire des émotions et descriptions prenantes des auteurs. Du bon boulot.

Le résumé par Sema Éditions :

« Au cœur du massif des Maures, le petit village de Tarsac est le cadre de meurtres sauvages qui font ressurgir la peur et la paranoïa.

Qui est cet assassin particulièrement retors qui ne laisse aucune trace et semble connaître parfaitement ses victimes ?

C’est ce que devront découvrir le lieutenant Courtas du SRPJ de Toulon et Martin Fabre, le chef de la police municipale. Cette enquête les confrontera à des croyances révolues sur fond de sorcellerie et à un étrange miroir qui semble être le cœur de l’énigme.

Mais, dans cette cuvette infernale écrasée par la chaleur, les morts se succèdent à un rythme effréné, et le temps leur manque… »

Pour l'acheter : http://www.sema-diffusion.com/editions/le-miroir-du-damne/

 

Repost 0
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 17:59
Première de couverture illustrée par Anaïs Calviac et quatrième avec le résumé

Première de couverture illustrée par Anaïs Calviac et quatrième avec le résumé

Merci aux éditions Boz’Dodor pour ce nouvel envoi de lecture / découverte.

Cette fois, il s’agit d’un roman jeunesse destiné à mon avis aux plus de 10 ans. Il y a une soixantaine de pages assez touffues, deux mondes qui se jouxtent, le nôtre bien réel et connu et celui des histoires enfantines pas nunuches, mais que seuls les personnages de contes peuvent franchir.

J’ai suivi avec plaisir, la première héroïne, Kahina, coincée dans le monde imaginaire qui n’a pas d’autre choix que de fuir un destin tragique suite à une malédiction lui donnant une image négative aux yeux de ses voisins malgré l’autorité de sa mère (que tous apprécient pour ses pouvoirs de guérisseuse) et ses efforts pour la protéger. Rien n’y fait, elle court un grave danger si elle reste où elle est née, au milieu d’une forêt profonde.

L’ambiance est donnée grâce à la personnification de la lune, très joli et malin procédé.

L’autre personnage, un garçon, Azad n’a pas plus de chance ! La lune a oublié d’éclairer sa maison, c’est peu dire ! (J’aime vraiment ce passage : « Mais une maison était oubliée. Bâtie près d’une forêt, elle était engloutie par la nuit sombre. Seule une petite bougie mordait de ses flammes l’obscurité de ces lieux où nul n’aurait osé s’aventurer. De l’autre côté des volets clos, un garçon lisait un livre de contes sous sa chaude couette. Les pages tournaient inlassablement alors que, du rez-de-chaussée, de forts éclats de voix résonnaient. Ses parents se disputaient une fois de plus. Quand est-ce que cela cesserait ? ... Pendant ce temps, la lune continuait à illuminer cette partie du monde sans se rendre compte qu’elle omettait de protéger la maison de ces deux enfants : Azad et Yuna sa petite soeur) Lui ne peut pas fuir et va rencontrer Kahina qui se cache dans la grange de la propriété familiale. Chacun a un lourd secret qu’ils finissent par se confier petit à petit.

J’aime beaucoup le ton très respectueux, la complicité entre les enfants et bien sûr la fin plutôt positive où l’on apprend de quelle manière Kahina est devenue une créature spéciale...

J’encourage beaucoup les parents à se procurer ce roman qui posent des questions importantes, liées à la différence (que souvent les enfants solutionnent à leur façon innocente et emplie de compassion s’ils ne sont pas pervertis avant) et à la violence de certains adultes.

Le site de l’auteur : http://audreycalviac.wordpress.com/

http://audreycalviac.wordpress.com/2016/09/24/le-petit-chaperon-loup/

Sur le site des éditions Boz’Dodor :

http://store4324017.ecwid.com/#!/Le-petit-Chaperon-Loup/c/19923211/offset=0&sort=normal 

9,48 € broché et 1,14 € format epub

 

Repost 0
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 18:54
Roman fantastique paru en 2010, disponible à la médiathèque de Troyes (10000) ou Amazon

Roman fantastique paru en 2010, disponible à la médiathèque de Troyes (10000) ou Amazon

Voici le lien du blog de lecture où Nathalie donne des avis sur de nombreux romans : http://lechatquilit.e-monsite.com/pages/j-ai-lu-pour-vous/le-piano-malefique.html#AE5zuPYbOIevQfTK.01

Pour résumer :

Quel est le mystère qui a fait disparaître toute une classe, partie en voyage scolaire entre Troyes et Brienne le Château, puis les faire réapparaître, complètement hagards, malades et  vieillissants ? C’est ce que va essayer de comprendre Herbert. 

Un enquête autour d’un château qui n’existe pas ou plus, d’un bus rempli d’enfants qui disparaît et d’un soit disant vampire, voilà où nous embarque Françoise Grenier DROESCH, dans ce roman. Je n’en révèle pas plus, aux futurs lecteurs d'aller découvrir ce qu’il s’est réellement passé…

J’ai pris un grand plaisir à lire ce livre énigmatique et plein de rebondissements qui se passe dans notre département, dans des lieux que je connais. En refermant ce livre, ma question est : est ce que je vais programmer une sortie avec les enfants du centre de loisirs, cet été, aux Terres Rouges ? Pas sur !!!

Un bon premier roman, et un auteur à suivre !!!


Read more at http://lechatquilit.e-monsite.com/pages/j-ai-lu-pour-vous/le-piano-malefique.html#6ExXeLA2qU1SEdUA.99

MERCI BEAUCOUP pour cette sympathique chronique !!! ^^

Toujours disponible ici : http://livre.fnac.com/a6864675/Francoise-Grenier-Droesch-Le-piano-malefique?Origin=affilinet484633&affmt=2&affmn=1 pour 20,80 € si retrait en magasin

Ou bien dans ma boutique auteur : http://www.amazon.fr/PIANO-MALEFIQUE-Fran-Grenier/dp/2304033180/ref=asap_bc?ie=UTF8

 

Repost 0
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 18:29
Un premier roman en bibliothèque : très fière !  (Médiathèque de Troyes, 10000)

Un premier roman en bibliothèque : très fière ! (Médiathèque de Troyes, 10000)

Voici le lien d'un blog de lecture où une personne que j'apprécie beaucoup, comme auteure (Hélène DUC) et comme personne, poste des avis sur des romans ou recueils ^^ 

http://ladelyrante.wordpress.com/2016/10/31/le-piano-malefique-de-francoise-grenier-droesch/

"

Note : 4étoiles-trèsbonmais

Synopsis :

Pendant trois jours, une classe de CM2 et ses accompagnateurs ont disparus. D’après leurs dires, ils auraient été enfermés dans le château du Comte de Nerval, où des phénomènes paranormaux ont lieu. De plus, ils auraient été obligés de l’écouter jouer du Chopin au piano pendant des heures. L’inspecteur Herbert enquête sur cette mystérieuse affaire.

séparateur

Lu dans des circonstances peu propices à l’enthousiasme (un séjour à l’hôpital), ce premier roman de Françoise Grenier Droesch, enseignante à la retraite que je ne connaissais jusqu’à présent que par ses nouvelles,  a pourtant réussi l’exploit de me faire oublier plusieurs heures durant ma situation peu réjouissante et à me changer agréablement les idées.

Il faut dire que l’intrigue proposée par Ce piano maléfique est très accrocheuse, prenante. Les personnages sont bien construits et attachants, notamment le héros principal, l’inspecteur Herbert.  Les lieux traversés sont très bien dépeints à la faveur de descriptions soignées et riches en détails qui m’ont permis de découvrir une région de France que je ne connaissais pas ou sinon que de nom.

Quant aux effets horrifiques et sanglants, ils sont bien dosés. Ni trop ni pas assez. Juste ce qu’il faut pour nous faire frissonner de plaisir !

Par ailleurs, le rythme enlevé sur lequel se déroule l’enquête ajoute encore un charme supplémentaire à ce récit sombre et mystérieux. On ne s’ennuie pas une seconde durant notre lecture tant nous sommes curieux de savoir comment l’histoire va se terminer.

Entrecoupée épisodiquement par les monologues intérieurs du personnage principal, Herbert,  (habile procédé utilisé par l’auteure qui nous permet de mieux le découvrir et de nous y attacher) l’intrigue progresse d’une manière logique et nous tient en haleine jusqu’au dénouement. Une fin satisfaisante qui ne nous laisse pas sur notre faim !

Comme tout premier roman qui se respecte, on notera, certes, ici et là quelques petites maladresses dues à l’inexpérience. Notamment au niveau des dialogues parfois un peu vite expédiés ou confus (on ne comprend pas toujours qui s’exprime ou qui parle à qui).

De légers défauts qui, à mes yeux, ne gâchent en rien le plaisir ressenti à la lecture de ce bon roman que je vous conseille de découvrir. Sous cette belle couverture, à la fois sobre et élégante, orné d’un joli titre intriguant, vous attend une histoire fantastique divertissante à souhait.

Mais… chut ! Écoutez ! Entendez-vous Le Piano Maléfique vous jouer sa petite musique envoûtante ? Alors, qu’attendez-vous ? Laissez-vous tenter !

De petites indiscrétions m’ont laissé entendre que Françoise Grenier Droesch songeait à donner une suite à ce premier opus très plaisant. Vivement ! "

Lien d'achat (FNAC qui est le moins cher car possibilité de le récupérer sans frais de port dans l'un de leur magasin = 20,80 €) : http://livre.fnac.com/a6864675/Francoise-Grenier-Droesch-Le-piano-malefique

Sinon, on peut me contacter (j'en ai encore chez moi à dédicacer) sur ma page Facebook : http://www.facebook.com/Le-piano-maléfique-page-auteur--116958348386776/ 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche