Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 11:54

Je vous avais parlé de ce roman dans un précédent article : voici la page 127 + 128 pour vous donner une idée du genre de phrase à rallonge mais on s'y fait quand on est plongé dans sa lecture ! 

" Nul ne vit rien. Les premières semaines les habitants allaient dans une ville pareillement étincelante et fluide, les affaires jutaient de gros dividendes, les glaçons s'entrechoquaient doucement au fond de whiskeys mordorés tchin-tchin tandis que des filles aux coins des yeux tatoués avalaient des speedballs - coke + bicarbonate de soude - avant d'aller rôder en soutif et minijupe en jean dans les parkings souterrains des grands hôtels de luxe, on débita des ruchés de strass vendus au kilomètre, la cosmétique envahit les vitrines, des gamins de seize ans firent fortune à la boule usant d'une martingale dénichée sur Internet, le pont se construisit, les hommes et les femmes du chantier ne levaient plus la tête mais travaillaient ramassés sur les gestes à faire, s'acquittant chaque jour des quotas de mètres carrés, de mètre cube et de tonnes requis sur les tableaux relatifs au phasage des travaux, oui, le pont se haussait, il partait bdu plus bas, du plus profond, une profondeur dont personne à Coca n'avait la moindre idée, il prenait appui au fond de trouées calibrées au millimètre qui transperçaient une à une les strates de sédiments, se basait au coeur du mille-feuille mnésique, se soutenait de la glèbe la plus noire et la plus lourde, pâte grasse qui suintait ses rigoles de jus archaïque, s'égouttait ploc ploc ploc, et ça résonnait comme un cachot, scintillait dans les faisceaux des lampes frontales puisque les têtes casquées s'y penchaient à l'examen puis se redressaient faces noires et yeux exorbités, on y est, on y est, le trou du cul du monde, ça gueulait, talkies-walkies crochetés aux oreilles, encore, encore, vas-y, descends, encore, dans le cul profond, quand là-haut, tout  là-haut, à la surface du monde, dans le soleil éblouissant et l'éclat des berlines polishées carrosses, c'était encore des talons aiguilles tac tac tac, des pneus de gomme sculptée qui râpaient l'asphalte, des gens en marche qui vivaient la vie et ignoraient tout de ce qui se jouait. 

Ouf ! Quelle phrase ! Dites-moi ce que vous en pensez ?????

Partager cet article

Repost 0
Published by francoisegrenierdroesch - dans HUMEUR !
commenter cet article

commentaires

dom edler 29/02/2012 16:22

Trouve ça tout de même un peu long...
Sinon, je vais bien, merci, et toi?
Je suis en retraite le 31 mars, ouf! enfin!
Le 16 juin, je serai à la Médiathèque des Marots. J'ai été sélectionné pour présenter mon livre au public. La trouille, je ne te dis pas.
A part ça, le second tome sort en mai 2012.
Amicalement,
Dom Edler

francoisegrenierdroesch 01/03/2012 11:29



Bravo, tu avances vite ! J'essaierai de venir ... c'est pas loin de chez moi ! Pour ma part, je n'ai écrit que 3 chapitres du tome II. Hâte d'être à la retraite car au moins, terminé les heures
de préparation de classe , de corrections, de réunions ,de conférences. Je n'ai pas trop à me plaindre, comme pense beaucoup de personnes : on a les vacances ... en ce moment, vacances d'hiver
jusqu'au 12. Oui, mais, je devrai fabriquer mes grilles d'évaluation pour le 2ème trimestre ( pas encore faites ni remplies ), une progression en musique ( comme ma collègue prend mes élèves en
anglais, on échange nos classes et du coup, je dois faire des séances de musique ou arts plastiques de 30 min ! ) et j'ai ma grande à emmener ( elle travaille dans un centre aéré ). Pas simple à
gérer tout ça + écrire ! Porte toi bien ! 



dom edler 26/02/2012 16:32

Ouf!
Mon éditeur m'aurait viré pour moins que ça.

francoisegrenierdroesch 29/02/2012 11:16



Et pourtant, cet éditeur là , Verticale y a cru ! Comme quoi, ce qui ne se fait pas possède une valeur-rebelle, payant parfois. Je ne m'aventurerai pas dans des méandres semblables au risque de
lasser les lecteurs ! 


Tu vas bien ?



Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche