Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 15:18

exhibition

JUSQU'AU 3 JUIN 2012 au QUAI BRANLY

Voilà une expo qui me parle dans le sens où mon père est allé au Congo Français après la guerre de 39/40 pour accompagner son beau-frère ( Clergeot) et les résistants du commandant DUPONT, fondateur et améliorateur d'AUBEVILLE. Il avait 20 ans et y est resté 15 ans à peu près. Il était colon, voulait faire fortune en semant du riz, en récoltant des produits comme des cacahuètes, bananes ..., et en les vendant sur les marchés extérieurs, à Brazzaville ...(accessoirement en embauchant les "Noirs", placés sous son autorité ).

AUBEVILLE était une coopérative, gérée par tous les volontaires de cet incroyable défi. Eh oui, il leur aura fallu des heures et des jours ( voir années) pour venir à bout de la nature inhospitalière de cette partie sauvage du Congo ( vallée du Niari, à l'état de friche ). Mon père, André DROESCH, ne se lassait pas de nous  conter les péripéties de son long séjour là-bas, riches et surprenantes.

Déjà, je suis née à Pointe-Noire, à côté de Brazzaville, le 29 juin 1955 et quelques jours avant ma naissance, ce fut l'expédition. Papa a conduit le camion jeep à travers la forêt, sur des routes de terres ou rien du tout !  pendant 300 km. Je suis née, entourée de danger  mais aussi d'amour : je venais après mon frère décédé ( fausse couche à cause de la quinine ! ) et mes parents m'ont choyé, étant l'aînée aujourd'hui d'une fatrie de 4 enfants ! Seule à être "créole", seule à avoir pour compagnon, un énorme chien de garde ( car il y avait des animaux, un troupeau de moutons, chèvres, porcs, vaches ... des poules ...), seule à être gardée par des " Boys" = des jeunes noirs qui jouaient aux bonnes à tout faire mais qui aussi apprenaient le Français et amélioraient leurs connaissances de l'Europe pour ensuite partir étudier en France.

Avant cela , ce fut un acharnement d'hommes pour attaquer la brousse, assainir le terrain, construire les cases et équipements collectifs ( c'était une communauté d'avant mai 68 ! ), la scierie, l'exploitataion forestière, les menuiseries, le four à chaux, des cultures maraîchères + arachide, riz, soja ...

Mais, dans le discours de mon père on sentait du mépris pour cette race noire : leur coutume comme se réunir et invoquer les esprits, ne pas accepter les soins du médecin français mais préférer ceux du " Chamane", plonger les nouveaux-nés noirs dans la rivière glaciale et ne garder que les survivantes de ce bain forcé, tout, ainsi que leur soit disante paresse ( ils ne voulaient pas travailler, pas décorer leur propre case ... lui posait problème.

Cette expo semble mettre en relation une époque charnière ( la découverte et l'exploitation de l'homme Blanc des Terres d'Afrique ou d'autres continents préservés jusque là ) et la naissance du racisme, en tous cas de l'idée d'un être sauvage,  forcément différent de nous, bon occidental.

A VOIR et méditer ... la suite, peut-être mes premiers pas en Afrique ... et les histoires de mon père. 

Exhibitions-l-invention-du-sauvage001.jpg

Si quelqu'un connaît Aubeville, cette période, je serai enchantée d'être contactée. 


Partager cet article

Repost 0
Published by francoisegrenierdroesch - dans ARTICLES
commenter cet article

commentaires

LARROQUE 16/10/2015 21:33

Bonjour. Je suis arrivé au Congo, Loudima, en 1955. J'avais cinq ans. J'ai bien connu Dupont qui faisait parti des amis de mes parents. J'ai habité sa case en 1985 à Aubeville. Il restait un collaborateur à Dupont, surnommé Bouldogue, son garde du corps. A cette époque, Dupont était à Pointe Noire. Il y avait aussi son neveux qui élevait des poules et vendait des oeufs sur Pointe Noire et Braza. Je n'ai toujours pas quitté l'Afrique et vis actuellement au Sénégal.

francoisegrenierdroesch 14/01/2017 12:43

Merci pour votre réponse que je vois bien tard ! Je suis née en 1955 et n'ai pas connu ce monsieur.
Je recherche plutôt un garçon né presqu'en même temps que moi à Aubeville. Churazzi, un nom comme ça ?
Mon père était le beau-frère de Marcel Clergeot et le frère de Lucienne Droesch. Il s'était engagé au côté des résistants et du colonel Dupont pour défricher ce terrain forestier, acheté par Dupont, autour de Brazzaville afin d'exploiter le bois (scierie) et le sol en plantant des bananiers, semant du riz, des plants de cacahuètes... Ils ont construit les cases du village où ils vivaient et travaillaient et aussi embauché des ouvriers noirs pour les aides dans les plantations (qui étaient le plus souvent des femmes) ou comme "boys" (jeunes hommes souhaitant apprendre le français recommandés par les missionnaires, qui par la suite venaient en France poursuivre leurs études).
Une coopérative rassemblait ce dont ils avaient besoin, produits de première nécessité, viande et autres produits frais. Malheureusement à l'export leur riz et autres offres de leur part intéressaient moyennement les acheteurs; ils étaient de moindre qualité par rapport à la concurrence... Et puis la guerre d'indépendance a mis un point final sur ce projet. La maladie intestinale de mon père et le désir de nous (ma sœur et moi) offrir de meilleures écoles et un avenir clément nous ont fait revenir en France pour ne plus jamais y retourner... J'avais 2 ans, donc peu de souvenirs à part ce que me racontaient mes parents. Seule maman est encore en vie et ma sœur, née en 57, une autre née en 59 et mon frère né en 61. Le retour fut pénible pour eux car ils repartaient de zéro après 10 années pour mon père passées à se ruiner la santé et 5 pour maman couturière ! Elles n'ont pas compté pour leur retraite...

fils du commondo M gublin 23/08/2015 21:19

nous allons repartir sur nos terres fils des cmmondos M TAMBA MANBOUENI MOUNGONDO sont la dans peut de temps j'ai travaillé aubeville ranch colonie scirie foret boenza lekoumou

francoisegrenierdroesch 14/01/2017 12:45

J'espère qu'ils vont vous répondre... Bonne installation là-bas.

fils du commondo M gublin 23/08/2015 21:13

les commondos M Baltazard dupont gublin fougeu delcourt churrazzi ect,,,, merci

francoisegrenierdroesch 14/01/2017 12:46

Mon père connaissait les Churazzi. Ils avaient un fils. Vous savez ce qu'il est devenu ?
Que veut dire Commodo ?

fils du commondo M gublin 23/08/2015 21:09

salut tous les frangins des fils des commodo M AUBEVILLE contacter moi

francoisegrenierdroesch 14/01/2017 12:47

Bonjour tardif ! Vous êtes revenu à Aubeville ? Pour faire quoi ? Cela m'intéresse de connaître votre activité là-bas.

DERAVET DAPPOIGNY 04/01/2015 16:54

la champagne j'y était aussi a Troyes au retour du Congo et jusqu'au départ N°2 pour l’Afrique en 1980 ensuite au retour en 1993 PARIS ET BEAUNE en bourgogne pour la situation du parcours fait,pour
Aubeville j'ai que les souvenirs de mon père comme toi je me rappel plus de MADIGOU j’étais plus âgé.
Sur le net tu pourra avoir des infos sur AUBEVILLE (AUBEVILLE CONGO) des blogs d'enfants a l'époque comme nous
belle soirée cordialement

francoisegrenierdroesch 14/01/2017 12:48

Merci pour ces renseignements. Cordialement.

Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche