Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 22:39

Attention, ne vous offusquez pas .... c'est de l'humour ! 

Je m'interrogeai sur le nombre croissant d'incivilités dans les cours d'école et je tombe sur cet article très bien écrit de Alain Finkielkraut.

" La guerre est déclarée" est l'histoire d'un enfant atteint d'une tumeur au cerveau. Il est opéré. L'opération réussit. Mais il a 10 % de chance de survivre. Ses parents décident de se battre. Accompagnent l'enfant dans l'interminable calvaire des traitements. La tumeur est vaincue. Plus tard, le chirurgien reçoit la famille. Il leur annonce la guérison définitive. Comme pour confirmer ce diagnostic, l'enfant qui a bien grandi, se plonge dans les délices virtuels d'un jeu vidéo. Ainsi se ferme la longue parenthèse de la maladie. Le héros reprend, les yeux rivés sur son écran, une vie normale. Tout rentre dans l'ordre. Un ordre où la POLITESSE n'a aucune part. Il ne viendrai pas à l'idée des parents de dire à l'enfant d'attendre la fin de la consultation pour jouer à la Playstation. L'obliger à écouter, à dire éventuellement merci, se serait exercer sur lui la violence que leurs parents exerçaient sur eux. Ils entendent rompre avec cette tradition autoritaire. Les bonnes manières, ce n'est pas leur truc. Aux contraintes et aux conventions, ils préfèrent la liberté; à la bienséance, la spontanéité; au mensonge des apparences, l'authenticité des sentiments; à l'observance des rites, la religion du coeur. A ceux qui se croient distingués et érigent le savoir-vivre en outil de reconnaissance sociale, ils font cette réponse : tous les hommes sans distinction de race, d'âge ou de rang sont égaux. Bref, ils veulent être des parents démocratiques. Là où régnait l'inhibition, le droit d'être soi-même doit prévaloir.

Mais ce qu'ils ont oublié, et la démocratie triomphante avec eux, c'est que la politesse n'est pas une valeur bourgeoise, ou du moins que cette valeur bourgeoise a une valeur éthique : le souci d'autrui. Par la politesse je tiens compte de la présence de l'autre en mettant une sourdine à la mienne. la preuve à contrario : cet enfant laissé à son égocentrisme natal et aux nouvelles technologies frappe d'inexistence la personne qu'il a en face de lui. En commençant ainsi sa carrière d'être humain, il risque fort de rejoindre l'immense cohorte des oublieux de l'Autre : ceux qui claquent la porte de leur chambre d'hôtel quand ils rentrent à minuit; ceux qui, leur casque sur les oreilles, traversent le monde sans voir personne; ceux qui téléphonent en public, voire ceux qui injurient ou agressent l'autre quand il s'avise imprudemment de leur rappeler sa présence. Avant d'être un automatisme, la politesse est une attention. Sous prétexte de ne pas inculquer l'automatisme, les parents-soldats de "La guerre est déclarée" manquent à leur devoir d'enseigner l'attention.

Mais les mêmes parents, à un autre moment du film, laissent transparaître leur hostilité viscérale au front National et à ses thèses xénophobes. Ils ont tiré les leçons de l'histoire, en effet : entre le même et l'Autre, ils ne transigent pas, ils choisissent l'Autre, et le font savoir. Tel est le paradoxe : tandis qu'avec les formes disparaissent les égards envers l'Autre empirique, le culte idéologique de l'Autre bat son plien. Le fascisme ne passera pas mais la muflerie s'installe. A.F."

 

Un autre article du Nouvel Observateur du 26/01/2012 développe l'idée d'une politesse " vernis hypocrite" : c'est vrai qu'elle semble un artifice dépassé ...

" Quand on n'a pas accès aux codes de bienséance, l'injonction d'être poli est une invitation à fermer sa gueule, à subir, à accepter sa place sociale. De la politese à la soumission, il n'y a qu'un pas. Cette politesse-là me donne des poussées d'urticaire. Hamé."

Et aussi : "Dans une lettre de licenciement, les formules de courtoisie n'y peuvent rien. Même enrobée, la pilule reste amère. Donc la politesse serait un voile posé sur la violence sociale. Caroline Brizard." Certes ...

mais tout de même, les parents ne se font plus respecter en jouant la carte du " laisser-faire" et de "l'enfant-roi", par ricochet les institutions ( écoles, ministres, fonctionnaires ... )aussi. S'il y a eut des dérives, je ne pense pas qu'il faut balayer le peu de règles qu'il reste ! On peut craindre que ces enfants deviennent des futurs délinquants, n'ayant jamais de limites.


Partager cet article

Repost 0
Published by francoisegrenierdroesch - dans HUMEUR !
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche