Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 10:55

Il y a déjà quelques mois paraissait cet article, signé par Rodolphe Laurent , pour la rubrique " Plein Cadre" dans notre journal local :

http://www.lest-eclair.fr/index.php/cms/13/article/507397/?Copix=7c37b37c7735b5193fa36b9d8d24626d link

 

Il y a des Aubois qui peignent, qui barbouillent des toiles. D'autres chantent et sortent des CD. D'autres enfin noircissent du papier, écrivent des livres. Peu importe le support : l'important, c'est de faire passer « quelque chose », des sentiments, des impressions, des rêves. Dans le cas de Françoise Grenier (Droesch étant son nom de jeune fille, qu'elle a réutilisé pour signer son livre, NDLR), qui a publié un premier roman fantastique l'automne dernier, il s'agirait plutôt de cauchemars. Des cauchemars récurrents qui hantent ses nuits. « Depuis des années, au réveil, je les note sur des bouts de papier », confie cette enseignante qui habite Troyes. « Certains sont tenaces. Je devais les (d)écrire pour m'en libérer. L'écriture me permet de me vider le cerveau dans l'imaginaire. » Un effet cathartique voire « thérapeutique » que la gravure, qu'elle pratique depuis son passage aux Beaux-arts de Reims, ne lui a pas permis d'atteindre.

Sa méthode d'écriture est tout aussi surprenante. « C'est comme si je déroulais une pelote », raconte-t-elle. Nul canevas, donc. Les personnages apparaissent comme ça. Françoise Grenier réorganise le tout ensuite. « Je ne cherche pas à faire de la littérature - mon écriture est toute simple. Je ne suis pas un auteur et faire des livres n'est pas un but : c'est une obligation », insiste-t-elle.

 



Un vampire venu du Briennois

 



Dans Le piano maléfique, roman forcément assez difficile à résumer, il est question d'une sorte de vampire, le comte de Nerval, qui absorbe l'énergie vitale des humains (un vilain dans la lignée du Joker de Batman, selon l'auteur). C'est dans son fief, les Terres Rouges, situé dans la région de Brienne-le-Château, que se retrouve un groupe d'élèves de CM2 dont l'autocar est tombé en carafe. Plus tard, lorsqu'on les signale, ils ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes, vieillis et décharnés. Pour l'inspecteur Herbert Léonidas, c'est là le point de départ d'une enquête aux frontières du possible.

Des idées, Françoise Grenier, qui avoue apprécier Edgar Allan Poe, H.P. Lovecraf et Stephen King, des maîtres de l'horreur parmi les plus fameux, n'en manque pas. Les Ombres qui parcourent les 250 pages de ce roman sont effrayantes à souhait.

Le passage - entre autres - où Léonidas est emporté par un aigle au-dessus d'un cratère d'où s'écoulent des flots de sang est joliment imaginé. Normal, il vient du plus profond de la nuit, de cette nuit où naissent les cauchemars, sombres, terribles…

Globalement, l'intrigue, semi-policière, est bien menée et le style agréable à lire (nulle maladresse à signaler). Des monologues du vampire, qui s'adresse aux lecteurs, ponctuent habilement le récit. Les longues descriptions, de paysages ou de personnages, ce n'est pas le truc de Françoise Grenier : elle préfère faire ressentir « des sensations ».

« Il fallait que ça sorte, d'urgence ! », redit-elle. « Après, ça allait mieux. »

Mais, déjà, elle a un autre bouquin sur le feu - dans la même veine. Toujours ces pelotes à dérouler…



- « Le piano maléfique » de Françoise Grenier Droesch, éd. Le Manuscrit - 244 pages - 17,90 €.

 

Rodolphe LAURENT

Partager cet article

Repost 0
Published by francoisegrenierdroesch - dans ARTICLES
commenter cet article

commentaires

Lectures Fantastiques 10/07/2016 19:21

Bonjour,

"Lectures Fantastiques" est un blog consacré aux romans fantastiques. Aux best-sellers, mais aussi aux œuvres moins connues... Et pourquoi pas à la votre?
Vous aimeriez que votre roman soit intégré à cette liste? Qu'un article sur votre œuvre soit publié sur ce site?

Aucun problème. Il suffit de m'envoyer un message par e-mail ou via le formulaire de contact du blog.

A vos plumes....

http://lecturesfantastiques.over-blog.com/2016/07/pour-vous-ecrivains.html

Françoise Grenier Droesch 23/07/2016 19:21

Merci beaucoup : cela me plairait en effet

francoisegrenierdroesch 19/12/2012 13:46

Merci beaucoup Fred pour ce long commentaire ... En effet l'écriture m'est tombé dessus par hasard, suite à des rêves / cauchemars récurrents qui me gâchaient la vie ... Je voulais les dessiner au
départ car j'ai une formation artistique au départ ( licence d'Arts Plastiques et diplôme de gravure des Beaux-Arts )et d'habitude cela suffit à évacuer ce genre de vision désagréable mais là je
n'y arrivais pas : trop d'odeurs, d'accélération du temps ( ou inversement étirement des minutes en heures ...selon le jeu lent ou rapide du pianiste ... donc, je me suis mise à noter toutes ses
impressions puis je me suis attelée à la tâche des concevoir tout ça sous la forme de chapitres que je faisais taper par ma fille ( très douée en traitement de texte sur ordi : une page en 5
minutes ! )Elle lisait en même temps et trouvait cela palpitant,me disant : je veux connaître la suite. Et moi, j'ai poursuivi. Ensuite, j'ai voulu participer à un concours de scénario de films (
mis en place dans le cadre de notre Salon du livre de Troyes. Il fallait présenter une trentaine de pages du début.)Je n'ai pas gagné mais j'ai eu un retour positif. Cela m'a encouragé à continuer
pendant mes vacances car je travaille : ce fut assez long car ma fille étant à Reims, ne pouvait plus m'aider et je mettais 1 heure à taper une page ... imagine 250 pages !Puis j'ai fait lire les
100 premières pages à mes voisins, parents, soeurs, tantes et mon libraire qui a vraiment aimé et m'a conseillé de l'envoyer à des éditeurs ( il connaissait quelqu'un chez Gallimard et pouvait en
laisser un exemplaire lorsqu'il serait terminé ! )Me voilà repartie et j'ai tout écrit en plusieurs années ! Mon libraire est décédé entre temps !Les grandes maisons d'édition m'ont renvoyé mes
exempliares photocopiés et reliés sans aucune remarques ... je me suis donc tourné naïvement vers des maisons en ligne : ce qui est une erreur car personne ne souhaite lire un roman de ces maisons
là ( les chroniqueurs ) et en plus il n'y a pas de service de presse ! Je dois payer mon propre travail pour envoyer à des critiques ( ce que j'ai fait pour cet article ! ). Être auteur est un
parcours semé d’embûches ! Parfois, je vais sur des Salons mais là encore avec mes bouquins achetés moi-même ( je perds de l'argent car en plus du prix du livre je dois payer les frais de gîte et
d'essence ! ). Quelqu'un comme toi qui s'intéresse à mon travail me comble de joie ! Encore merci !

Fred Milongeroz 15/12/2012 07:50

Bel article en ton honneur, Françoise!
Ecrire par "obligation", comme je te comprends. C'est le mot "obligation" que j'ai justement utiliser en discutant avec des amis à propos de ce que j'écrivais. Je leur ai avoué que j'écris par
"obligation", c'est à dire que si j'avais un métier remplissant mon temps diurne, je remplirais mes soirées de tango argentin, et je me passerai volontiers d'écrire, oh que oui, obligation, tiens
justement, l'article de hier après-midi, qu'il m'était pénible de l'accoucher. 4 heures, pour m'en débarrasser, et que les idées-formes m'étaient inssaisissables à tenir enfermées à l'intérieur
d'une phrase : des éléments instables que j'ai essayé d'ajuster dans le cadre de mon éditeur de texte, un labeur, et je ne parle aucunement de plaisir, quel plaisir, quand l'écriture devient une
tension nerveuse dont on voudrait bien se passer! Mais.... "obligation" comme tu le dis Françoise, je voulais me débarrasser de se sujet "intérieur" qui me hantait. Un Cauchemar? Peut-être
bien!

Je pense que le plaisir de l'écrivain nous vient après... lorsque publié, le texte nous lâche enfin, nous fiche royalement la paix! Le plaisir de le donner aux lecteurs : tenez! Moi je n'en peux
plus, débrouillez vous avec cela, et ne mettez plus cet objet devant mes yeux! Oui, le plaisir de savoir que quelque chose de nous est libéré et voyage en d'autres coeurs, comme un message : "Vous
aussi vous vivez cela? Alors j'ai pris la peine de le mettre en lumière pour vous en libérer également".

Obligation... sauf pour ce qui est d'écrire ce petit commentaire que j'ai eu plaisir à déposer en ton royaume de mots, Françoise.

Te souhaitant un très agréable week end!

francoisegrenierdroesch 11/11/2013 17:05



Merci Fred d'être là à mes côtés. Bisous. Et au plaisir de croiser ta route.



Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche