Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 21:02

link

CHAPITRE I

 

 

Un article, paru dans le journal local, à la rubrique « Fait-divers », en date du 23 juin 2010, délivra l'information suivante :

 

Un groupe d'une vingtaine d'enfants, accompagné de six adultes : le chauffeur du bus scolaire, la maîtresse, deux parents d'élèves et une jeune fille, ont été vu, errants, à l'aube, vers le centre du bourg de Brienne Le Château.

 

Ils ont été transféré, dans un état d'épuisement inquiétant, vers l'Hôpital. En effet, on était sans nouvelles, des élèves de CM2 scolarisés à l'École Jules Renard à Troyes, depuis 3 jours.

Les parents s'inquiétant de ne pas les voir revenir d'un voyage d'une journée, ont lancé des appels vers la gendarmerie mobile. Les recherches n'ont pas abouti.

 

Il semble que ce groupe, corresponde tout à fait à la description des familles concernées. Elles sont invitées à venir voir leur enfant à l'Hôpital public de Brienne Le Château. Un séjour d'une semaine sera nécessaire pour que chacun puisse reprendre des forces.

 

 


 

7h30 du matin, dans un vieil appartement du centre-ville de Troyes, quartier du Vauluisant, Monsieur Herbert Léonidas, Inspecteur, s'affairait dans sa cuisine, très énervé. Cet homme avait passé une bien mauvaise nuit, s'était réveillé à plusieurs reprises, en sueur, en proie à ses cauchemars habituels. Il se revoyait enfant, devant son école, à attendre interminablement que sa mère vienne le chercher ... personne ne venait et la nuit s'épaississait ... quand soudain ... un monstre l'arrachait à la rue, le promenait dans les airs et le déposait en haut de sa tanière, prêt à le dévorer. A chaque fois, il percevait plus de détails du monstre ... une espèce d'aigle. Pourtant, depuis plusieurs années, cela avait cessé. Pourquoi revenait-il maintenant? Aucune réponse ne lui arrivait. Après quoi, il se leva et observa le programmateur de chauffage remonté à 20°4 alors qu'il le baissait toujours à 18° pour la nuit! « Pas étonnant que je suffoquais », pensa-t-il.

Une sonnerie avait retenti vers 7h. Il attrapa le combiné et reconnut la voix de son chef André Meunier qui lui raconta l'histoire abracadabrantesque d'un groupe de personnes, retrouvé très tôt ce matin, à Brienne. « Mais bon sang! Je suis en congé! » avait-il répliqué. Monsieur Meunier s'en fichait et lui hurlait de se « grouiller » avant que les parents ne « rappliquent ». « Vous allez vous rendre sur le champ à cet hôpital, interroger le personnel, les élèves et les accompagnateurs. C'est urgent! Il y a eu séquestration ».

Herbert détestait le ton autoritaire avec lequel son patron formulait ses ordres. Il ne pouvait que se soumettre! C'était le pire chef qu'il avait connu, beaucoup plus jeune que lui, et avec ça, il ne montrait aucune reconnaissance ... un fils de nanti qui avait toujours obtenu tout ce qu'il désirait ... le contraire de son propre parcours.

Il ne réussit à se calmer qu'une fois assis. Il sirota son café au lait lentement, confectionna avec application un copieux sandwich dans lequel il superposa une couche de beurre, des rondelles de tomates, des morceaux de salade et pour finir des tranches fines de saucisson.

Il prit un malin plaisir à faire durer ce moment. Enfin, il descendit chercher sa voiture. L'ascenseur fonctionnait normalement et il trouva facilement sa Citroën Xsara, une antiquité, à son emplacement habituel.

Partager cet article

Repost 0
Published by francoisegrenierdroesch - dans EXTRAIT du roman
commenter cet article

commentaires

Eléa Gabeline 11/07/2011 01:54


Je viens de lire votre extrait et je vous avoue qu'il m'a donné envie de lire la suite du roman (lui et le résumé présent en haut de la page). Je pense me le procurer sous peu. Je ferai un
compte-rendu de lecture sur mon blog (certes récent) si vous le désirez.

Bonne continuation en tout cas

Eléa


francoisegrenierdroesch 12/07/2011 00:54



SUPER, cela me fait très plaisir !


J'attends des nouvelles de votre lecture impatiemment !


J'espère que vous aurez autant de plaisir à me lire que moi j'ai eu à écrire tous ces évènements imaginaires, dictés par mes rêves/cauchemars, un peu à la manière de Julio Cortazar qui
dit dérouler la pelote lorsqu'il conçoit la plupart de ses nouvelles, délicieuses d'étrangeté !


Françoise



Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche