Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 22:43

Anatomie-d-un-cauchemar-1233533_552470451468135_990294600_n.jpg

La page Facebook de l'éditeur    

Le site avec un lien pour acheter l'ouvrage en numérique 

13 Nouvelles fantastiques pour adultes

Un recueil très varié ! Les styles des auteurs d'abord, sont tous intéressants dans leur singularité. Les genres narratifs abordés aussi, vont d'un extrême à l'autre, du gore pur au presque comique, avec des personnages ancrés dans la réalité (ou complètement déphasés, absurdes comme dans "Zombie et Mescaline" qui vivent des situations fantastiques, impossibles ou terrifiantes. On trouve une nouvelle "L'amour écorché" s'approchant du conte. Bref, découvrez cet ovni dans le monde des nouvelles horrifiques (mais pas que) ! Les meilleures histoires sont les plus courtes et je vais vous donner mon palmarès purement subjectif :
1 - "En boucle dans la vallée" d'Aliester K. qui pour moi est excellente malgré une fin un peu plate. Ça commence par le retour d'un couple, invité dans une soirée ennuyeuse, en pleine nuit et surtout au travers d'une forêt hostile, à bord de leur voiture... Toute cette partie nous plonge bien dans l'angoisse que l'on éprouve lorsque les éléments naturels (biche, arbres) nous jouent des tours.
2- "Les voleurs de vie" de Christophe Semont. Un délice, cette immersion en terrain hostile. L'ambiance de terreur est extrêmement bien rendu et cerise sur le gâteau, il y a de vrais monstres d'un genre nouveau, sauvages et redoutables. L'équipe qui encadre le spécialiste des indiens dans cette forêt "Amazonienne" est tout à fait crédible. Les personnages sont bien campés. Rien n'est de trop ! Et la fin est vraiment inattendue.
3- "L'abomination dans l'assiette" d'Henri Bé qui est une sorte d'hommage à Lovecraft. Comme toujours avec cet auteur que je connais un peu, les personnages sont posés et franchement l'un d'eux raciste est odieux. À cause de lui, leur plan de fouiller dans les cuisines d'un restaurant oriental tournera mal pour le pire des deux : bien fait ! Les évènements s’emboîtent malicieusement et la fin réserve une surprise de taille !

4- "Un joli petit coin" de David Miserque. Alors là, j'ai cru reconnaître le début d'une de mes nouvelles ! Le village qui apparaît dans ses plus beaux atouts, attirant l'un des personnages, Richard et sa compagne Kathy dans un piège des plus machiavélique. C'est lui qui voulait en savoir plus sur l'annonce lu sur le panneau indiquant la direction du village  et surtout sa spécialité : un tueur ! L'originalité de la nouvelle réside dans cette accroche peu engageante pourtant et le dénouement.

5- "Zombie et mescaline" de Damien Buty. Surprenant ! Où un chien Ozzy philosophe, un couple de zombie ont des manières d'aristocrates sur fond d'apocalypse. Un régal assurément ! Pourquoi la mettre en 5ème position ? Et bien parce que je la trouve un peu bavarde et longue par moment.

6- "Lune Rousse" de Romano Vlad  Janulewicz : Bien écrit et très prenant. Les flashbacks nombreux m'ont un peu déroutée mais l'ensemble m'a tenu en haleine jusqu'au bout qui est cruel. Huit-clos entre le fils et son père confrontés à un passé, on ne peut plus anxiogène, la menace d'un individu sadique (un vampire certainement)qui brutalisait la mère enceinte de son fils, Nathan. Elle a fui et a retrouvé Samson pour tourner la page mais il doit faire face à l'inexorable transformation de Nathan, pendant qu'elle, Laura, accouche dans une maternité loin d'eux. Pas d’échappatoire possible !  Un peu long quand même et des détails peu utiles comme la partie concernant Laura à la maternité (le coup de téléphone par exemple)

7- "Le Puits à faim" de Renaud Ehrengardt. Une bonne histoire avec un ton qui m'a fait sourire. Lorsqu'à un moment un employé EDF lance à Jean : "Vous avez une drôle de maison..." Et la réaction de Jean : "Pourquoi dites-vous cela ?" "Mouaah ! Lorsque l'on sait ce qui s'y passe, c'est savoureux ! C'est parsemé d'indices  à priori insignifiants mais qui se révèleront terrifiants. J'ai passé un super moment avec ce chat et ce puits ! Par contre sur la fin, j'ai trouvé que c'était un peu trop long.

8- "Petites pensées métaphysique" de David Coulon L'histoire la plus horrible de toute, courte mais marquante. Elle vaut le détour car selon l'humeur ou le lecteur, elle s'avèrera pleine de ressources... Je l'ai lu au second degré et j'ai rit jaune, faut l'avouer. Au pied de la lettre, ce n'est pas possible ! Originale mais répétitive dans les idées fixes du narrateur. Racontée à la première personne, j'ai eu du mal à m'identifier à cet individu pour le moins bizarre et sadique si on lit au premier degré!
9- "Colère Noire" de Thomas Baronheid. J'ai moyennement accroché. Le thème de la Mine est renouvelé, sur fond de colère des mineurs qui ne veulent pas la voir fermer... C'est sûr qu'elle peut rendre fou et Albert, le principal protagoniste le deviendra. Il préfère pactiser avec la chose qui terrorise, tue, déchire dans les profondeurs de la Mine plutôt que rester tranquille avec sa femme, à son foyer. Un peu long à mon goût.
10- "Arctique" de David Coulon Courte nouvelle qui a glissé sur moi car le narrateur (encore à la première personne) agit sans que l'on sache vraiment la raison à part qu'il est certainement psychopathe, ce n'est guère original. Ses problèmes de tueur m'ont laissé de marbre. Glacé, il ne m'a pas touché. Pourquoi ce titre, d'ailleurs ?
11- "L’amour écorché" de Cindy Paillet. Alors, là, ce texte possède une petite musique bien sympathique, une harmonie dans l'écriture. Cet auteur a un vrai talent dans le sens où il (elle, en fait, puisque c'est une auteur)livre de belles images, une
ambiance de manoir hanté parfaite... Sauf, que l'histoire d'amour non réciproque entre une vieille peau d'écorché et cette petite égoïste, pourrie, gâtée, imbue d'elle même ne fonctionne pas pour moi et part avec des à priori désuets. Pourquoi une jeune fille s'amouracherait-elle d'un mannequin, homme écorché, bon pour les étudiants en sciences ? Pourquoi faire croire qu'il n'y a que l'amour hétéro de possible? Car pas une fois n'est posée la possibilité que ce garçon (au départ, l'auteur tourne autour du pot et nous fait supposer qu'il a des sentiments caché) puisse être attiré par les garçons ! Vraiment c'est dommage qu'une si belle plume serve une "morale" de pacotille.
12- "Habla bien de Aca" de Damien Buty. Un thème directement inspiré des envoûtements, de la sorcellerie qui peut plaire aux adeptes du genre, que je ne suis pas. Et c'est interminable (121 pages)!
13- "Nous chanterons sous le soleil" de Colin Manierka. Un excellent auteur qui nous entraîne dans une atmosphère de western. Tons, vocabulaire, tout est au poil. Très bien écrit mais je n'en voyais pas le bout. Beaucoup trop long et bavard. J'ai décroché rapidement ! Dommage.
Et le bonus "J'ai survécu"! Je n'ai rien compris à cette histoire ! Faudra que l'on m'explique.
Merci à l'éditeur de m'avoir fait découvrir cette myriade de talents.


Du cauchemar à tous les étages 


Partager cet article

Repost 0
Published by francoisegrenierdroesch - dans CHRONIQUE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche