Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 12:10

link

QUESTION N°7 : On te décrit comme une jeune femme hyper active, as-tu le temps de lire et de découvrir d'autres univers ?  
Le temps est vraiment un gros problème pour moi. A force de travailler pour vivre (comme enseignante, certes, mais tout de même......), de continuer mes études (actuellement en master 2) et d'essayer de poursuivre différents projets littéraires et autres, le temps manque cruellement pour faire des découvertes, c'est pourquoi je suis une lectrice et une spectatrice très capricieuse. Si un film ou un roman ne me captive pas immédiatement, je décroche très vite, et comme je fréquente assidument les bibliothèques, ça ne me coûte pas cher d'en changer. Mais paradoxalement, je pense que cela fait de moi un meilleur auteur : si je ne supporte pas de me relire, alors c'est signe qu'il faut corriger. Évidemment, corriger prend aussi du temps et c'est pour ça que je suis l'un des auteurs les moins prolifiques qui soient : trois ans en moyenne pour écrire un roman depuis la première ligne jusqu'à la fin des premières corrections, et j'ai peu d'espoir d'accélérer la cadence. Beaucoup d'auteurs écrivent un roman par an, parfois plus (trois pour Amélie Nothomb, paraît-il). Je ne sais pas comment ils font ^^. En plus, je pars du principe qu'il est impossible d'écrire un bon livre si l'on a pas acquis suffisamment d'expérience depuis le précédent – il est très important d'avoir du temps pour vivre et faire des découvertes, je fais donc des efforts pour accepter l'idée que mon livre suivant ne sera pas fini pour l'année d'après. Comme promis, je vais tout de même tenter de rédiger assez vite la suite de Crépuscule, puisqu'on l'attend.   QUESTION N°8 : Les critiques sont unanimes, certaines mettent en avant même tes maladresses. N'es-tu pas anxieuse pour la suite ?  
Y a-t-il des auteurs qui ne sont pas anxieux pour la suite? Vous parlez sans doute des critiques d'Aliénor, mon premier roman. Il faut savoir que le roman a été écrit entre 2001 et 2004, j'avais donc de 16 à 19 ans. Il a été publié une première fois en 2005, par un éditeur qui a si mal fait son travail que j'ai dû faire appel à un avocat pour m'en sortir. A l'époque, j'avais réussi tout de même à obtenir quelques critiques, ce qui n'était pas sans peine. Puis le roman a été republié en 2008 aux éditions Vermifuge, avec cette fois un traitement beaucoup plus professionnel. En particulier, il a été légèrement recorrigé, et la couverture, signée Vincent Ribault, est très jolie. Il semblerait que ce soit les maladresses dont vous parlez qui ont attiré l'éditeur, amateur de curiosités, qui ne tombait pas tous les jours sur un manuscrit signé par une adolescente (même si j'avais grandi entre temps). D'ailleurs, je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il soit republié à ce moment-là, c'est un auteur de chez Vermifuge dont j'avais fait la connaissance qui l'a envoyé à son éditeur après l'avoir lu. Il y a eu très peu de corrections (en fait c'est l'éditeur qui a corrigé le texte puis me l'a fait relire sans dire ce qu'il avait corrigé, en me demandant seulement de dire s'il y avait des choses à changer). Vermifuge a toujours préféré la fraîcheur du premier jet à un roman trop retravaillé, et c'est la raison pour laquelle il n'a pas édité Crépuscule : je suis devenu un auteur « normal ».  
QUESTION N°9 : Tu as commencé ton roman à l'âge de 16 ans. Comment l'as-tu à nouveau abordé au fil des années ? Comment as-tu su qu'il fallait t'arrêter de corriger?
Pour Aliénor, la question ne s'est pas posée. La première édition a été faite sans qu'aucun travail d'éditeur y soit associé, et la deuxième dans les conditions expliquées à la question n°8. De plus, quand j'ai commencé Aliénor, je ne savais pas que j'étais en train d'écrire mon premier roman. Il s'est écrit un peu malgré moi et c'est ça qui a plu à son actuel éditeur. Pour Crépuscule, ça s'est passé très différemment : j'ai écrit le premier jet à l'âge de 22- 23 ans, et le roman a été abondamment retravaillé en collaboration avec Amélith Deslandes, un auteur célèbre pour la qualité de son style, chapitre après chapitre, pendant que j'écrivais les suivants. Ce travail a duré un an, entre 2007 et 2008. Depuis, ce procédé largement répandu a reçu le nom de bêta-lecture. C'est quand Amélith a été satisfait du résultat que j'ai su qu'il ne fallait plus y toucher. Ensuite, Crépuscule s'est promené de maison d'édition en maison d'édition, a été accepté par deux d'entre elles qui ont été fermées depuis, dont le célèbre Calepin Jaune, et tous les autres lui ont reproché deux choses opposées, à savoir soit d'être justement devenu trop conforme à la forme du roman traditionnel (Amélith et moi nous sommes bien appliqués à gommer les maladresses dont vous parliez), soit d'être trop original. Il semblerait que certains éditeurs apprécient particulièrement les imitateurs d'Anne Rice, mais en ce qui me concerne, je pense qu'Anne Rice est assez grande (et beaucoup plus douée que moi) pour écrire ses romans toute seule, et qu'il est grand temps, à 26 ans, que j'aie un style à moi. Non, il n'y a pas de buveur de sang dans Crépuscule, et a priori il n'y en aura pas non plus dans mes deux prochains romans (à savoir la suite de Crépuscule, intitulée les yeux de Micha et un autre projet, « From the cradle to the grave »), non, on en fera pas un film à effets spéciaux, même si on le veut. Crépuscule se trouve pile à la lisière du réel et de l'imaginaire, à l'instar des premiers romans du genre fantastique apparus à la fin du XVIIIe siècle, avec des thèmes bien ancrés dans notre époque, et c'est ce dont je suis le plus fière. S'il y a un vampire, c'est plutôt un vampire psychique – et leur existence n'est plus à démontrer. La deuxième chose dont je suis la plus fière, c'est que mes amis de l'association Ciel Libre, qui avaient tous déjà lu Crépuscule et l'avaient aimé, après un énième refus de la part d'un éditeur apparemment fan de la pensée unique, ont décidé de lancer ce projet de maison d'édition qui traînait dans les cartons depuis des années. Je sais qu'ils prennent un risque énorme en faisant ça, même si c'est calculé. De l'accueil de Crépuscule dépend l'avenir de la branche «édition » de l'asso, et avec elle, la future publication d'autres auteurs qui ne trouveront pas d'éditeurs parce qu'ils ne suivent pas l'actuelle tendance à mettre des vampires à tous les coins de rue. Et sans doute aussi des auteurs d'excellente littérature vampirique qui ne trouveront plus d'éditeurs dès que le grand public sera passé à autre chose. Alors pour reprendre la question n°8, oui en ce moment, j'ai un peu de mal à dormir. ^^     Questions précédentes: http://christysaubesty.blogspo​t.com/2011/07/trois-questions-​un-auteur.html Début de l'opération: http://ex-tenebris.blog4ever.c​om/blog/articles-cat-444267-55​7949-3_questions_a_un_auteur.h​tml Questions suivantes: à venir Liste des participants et des questions sur le site de l'auteur: http://www.marie-angele-pretot​.com/index.php?feuille=trois-q​uestions Christy Saubesty: Trois questions à un auteur... christysaubesty.blogspot.com  
 Début de l'opération:
http://ex-tenebris.blog4ever.com/blog/articles-cat-444267-557949-3_questions_a_un_auteur.html
 Questions précédentes:
http://www.facebook.com/notes/le-royaume-de-chold%C3%A9e/3-questions-%C3%A0-marie-ang%C3%A8le-pr%C3%A9tot-romanci%C3%A8re/241579089216367
 QUESTION N°10 :
Aimes - tu les chats ? ou Quel animal fantastique aimes - tu ?
Oui, j'aime beaucoup les chats, mes parents en ont deux qui sont adorables. J'en avais aussi
un à moi
( Astyanax)mais j'ai dû le laisser à mes grands-parents quand je suis partie à l'étranger.
Maintenant, c'est un chat de compagnie heureux comme un roi ^^.
QUESTION N°11 :
Quel est l'élément qui entre le plus en résonance avec toi ?
l'air, le feu, la terre ou l'eau ?
Incontestablement, c'est l'eau. Ça vient peut-être de mon signe astrologique (Poissons)
ou de la pratique régulière de la natation.
QUESTION N°12 :
Où aimerais-tu vivre ? grande ville, campagne, sur l'océan, sous l'océan, sous la terre,
sur une autre planète,

sur celle du petit Prince ...????
J'ai de la chance: a priori, je vais bientôt réussir à vivre où j'aimerais, puisque mon endroit préféré
(parmi ceux que je connais, je n'ai pas énormément voyagé) est Vienne, la capitale de l'Autriche.
Mon compagnon et moi allons nous y installer en septembre.

Début de l'opération:
http://ex-tenebris.blog4ever.com/blog/articles-cat-444267-557949-3_questions_a_un_auteur.html

Questions précédentes:
http://www.facebook.com/notes/le-royaume-de-chold%C3%A9e/3-questions-%C3%A0-marie-ang%C3%A8le-pr%C3%A9tot-romanci%C3%A8re/241579089216367

Questions suivantes: à venir
Liste des participants et des questions
sur le site de l'auteur:
http://www.marie-angele-pretot.com/index.php?feuille=trois-questions
r
 Liste des participants et des questions
sur le site de l'auteur:
http://www.marie-angele-pretot.com/index.php?feuille=trois-questions

Partager cet article

Repost 0
Published by francoisegrenierdroesch - dans LIEN vers page auteur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche