Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 17:59
Première de couverture illustrée par Anaïs Calviac et quatrième avec le résumé

Première de couverture illustrée par Anaïs Calviac et quatrième avec le résumé

Merci aux éditions Boz’Dodor pour ce nouvel envoi de lecture / découverte.

Cette fois, il s’agit d’un roman jeunesse destiné à mon avis aux plus de 10 ans. Il y a une soixantaine de pages assez touffues, deux mondes qui se jouxtent, le nôtre bien réel et connu et celui des histoires enfantines pas nunuches, mais que seuls les personnages de contes peuvent franchir.

J’ai suivi avec plaisir, la première héroïne, Kahina, coincée dans le monde imaginaire qui n’a pas d’autre choix que de fuir un destin tragique suite à une malédiction lui donnant une image négative aux yeux de ses voisins malgré l’autorité de sa mère (que tous apprécient pour ses pouvoirs de guérisseuse) et ses efforts pour la protéger. Rien n’y fait, elle court un grave danger si elle reste où elle est née, au milieu d’une forêt profonde.

L’ambiance est donnée grâce à la personnification de la lune, très joli et malin procédé.

L’autre personnage, un garçon, Azad n’a pas plus de chance ! La lune a oublié d’éclairer sa maison, c’est peu dire ! (J’aime vraiment ce passage : « Mais une maison était oubliée. Bâtie près d’une forêt, elle était engloutie par la nuit sombre. Seule une petite bougie mordait de ses flammes l’obscurité de ces lieux où nul n’aurait osé s’aventurer. De l’autre côté des volets clos, un garçon lisait un livre de contes sous sa chaude couette. Les pages tournaient inlassablement alors que, du rez-de-chaussée, de forts éclats de voix résonnaient. Ses parents se disputaient une fois de plus. Quand est-ce que cela cesserait ? ... Pendant ce temps, la lune continuait à illuminer cette partie du monde sans se rendre compte qu’elle omettait de protéger la maison de ces deux enfants : Azad et Yuna sa petite soeur) Lui ne peut pas fuir et va rencontrer Kahina qui se cache dans la grange de la propriété familiale. Chacun a un lourd secret qu’ils finissent par se confier petit à petit.

J’aime beaucoup le ton très respectueux, la complicité entre les enfants et bien sûr la fin plutôt positive où l’on apprend de quelle manière Kahina est devenue une créature spéciale...

J’encourage beaucoup les parents à se procurer ce roman qui posent des questions importantes, liées à la différence (que souvent les enfants solutionnent à leur façon innocente et emplie de compassion s’ils ne sont pas pervertis avant) et à la violence de certains adultes.

Le site de l’auteur : http://audreycalviac.wordpress.com/

http://audreycalviac.wordpress.com/2016/09/24/le-petit-chaperon-loup/

Sur le site des éditions Boz’Dodor :

http://store4324017.ecwid.com/#!/Le-petit-Chaperon-Loup/c/19923211/offset=0&sort=normal 

9,48 € broché et 1,14 € format epub

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche