Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 00:31
Couverture de Môlne / Couverture, logo et mise en page : © Alexandra A. Touzet.
Couverture de Môlne / Couverture, logo et mise en page : © Alexandra A. Touzet.

Couverture de Môlne / Couverture, logo et mise en page : © Alexandra A. Touzet.

Vidéo de Stéphane Morales

Un grand merci aux éditions d’Utoh pour m’avoir permis de découvrir leur 3ème publication.  

Ce fut une lecture riche en sensations ! Moi qui aime le glauque et les surprises, j’ai été gâtée. Chaque nouvelle possède son degré d’effets conséquents, très bien maîtrisés sur l’échelle des occupations morbides des habitants de Môlne, ville emblématique du mal à l’état premier.

Donc dix nouvelles ! 324 pages. Pour adultes. 

 

L’introduction (prologue) est savoureuse à ce sujet et promet des découvertes étonnantes et des frissons garantis sans effusion de sang ou trop de détails gore. Presque en finesse oserai-je dire.

Une idée bien ingénieuse que de tout centrer sur cette ville mystérieuse et surtout repoussante. Chaque description de ses habitants ou de ses paysages, rues prouvent qu’elle ne respire pas la joie et l’allégresse. Personne n’a envie de rester en ses murs ; pourtant certains personnages y sont forcés par curiosité, malchance, aléas de la vie. Ils sont vite rattrapés par des événements qui dépassent l’entendement. À vous de les découvrir !

Vous ne serez pas déçus si le but que vous recherchez est de mesurer votre capacité à encaisser les coups tordus ainsi que l’agonie et la folie de ceux qui s’arrêtent là, à Môlne ou aux alentours. Le mal s’étend.

Le premier texte (Prologue)donne les prémices de Môlne, comment elle a surgi du néant. Très poétique.

Le deuxième, Une vie d’Espérance, est ma préférée. Le fait que ce prisonnier, Espérance souhaite mourir alors qu’il pourrait être gracié questionne. On se demande pourquoi il s’entraîne sans relâche à muscler son corps. Un indice apparaît : sa mère l’avait initié à des pratiques vaudous alors qu’ils vivaient à Môlne et il hait un surveillant particulièrement sadique. La suite, à lire.

Le troisième, Les lettres oubliées de David, m’est apparu moins rythmé puisque des passages entiers sont des extraits de lettres d’un parent ayant combattu pendant la guerre en tant que médecin. Son petit-fils, Philippe, les découvre dans le grenier de la maison familiale à Môlne. Les lettres sont longues et très détaillées. Un personnage y est décrit qui apparaît victime d’une malédiction. On frôle le paranormal. L’histoire nous est racontée à travers ses missives adressées à sa femme. Je trouve que ça ralentit l’action et je n’ai pas trop aimé. La fin ne m’a pas non plus paru évidente.  

Le quatrième, Voiture 14, est excellente car la réalité échappe au voyageur du train. Il sombre dans une folie ou bien rien n’est plus comme avant et tout recommence comme dans un cauchemar. À un moment, il veut rejoindre sa couchette 51, mais n’y arrive pas car la porte est fermée. Lorsqu’il réussit à ouvrir, l’odeur repoussante l’empêche d’y pénétrer. Il cherche quelqu’un pour changer de compartiment, mais se rend vite compte qu’il est seul. Puis des bruits le mènent dans une autre dimension. Bizarre, il voulait faire escale à Môlne 😉 C’est très bien rendu. Est-ce que l’auteur a la phobie des gares et des trains ? On dirait bien ! un must !

La cinquième, Les rejetons de Môlne, est très originale dans sa forme. Ce ne sont que des copies d’écran de tél. C’est suffisant pour imaginer les personnages, une jeune fille, Anita, qui fait de babysitting à Môlne, sa maman qui s’inquiète et sa meilleure amie, Lana. L’auteur m’a surpris par sa facilité en quelques mots à donner une ambiance angoissante à partir d’une situation banale, souvent mise en scène dans les films d’horreur. Bravo !  

Le sixième, La vengeance est un plat qui se mange, commence comme un rapport d’autopsie. Des détails étranges piquent la curiosité. Comment est-il mort ? À travers le journal du défunt, on remonte le temps. Son fils récupère le carnet intime et veut revoir celui qui a vu en dernier son père. Il veut savoir ce qui lui est arrivé. La curiosité l’entraîne à Môlne où il tombera dans un piège diabolique. On atteint encore la frontière entre fantastique et paranormal. Une histoire terrible !

Par contre :

  - Qui est celui que l’on a autopsié au début du texte ?

 

Les figurines : Une mère surbookée qui assiste à une évaporation d’un témoin de Jéhovah en « apéritif ». La suite avec Marie entre dans le vif du sujet. Ces disparitions qui s’accumulent doivent bien avoir une explication. Oui, vous le saurez en lisant et ce n’est pas du tout ce que l’on croit. L’auteur a bien ménagé ses effets ! Encore bravo !

 

Pourquoi les rennes du père Noël se suicident ? Cette nouvelle vaut son pesant d’or ! De la pure folie, mais avec un canevas très organisé. Il y a une répétition du scénario de base plaisant. Patrick se trouve sur une route, en plein dans une tempête de neige, a dépassé Môlne dont il a aperçu le panneau et aimerait bien continuer sur l’autoroute. Et cela en boucle. Il ne fait que tourner en rond et rencontrer des personnages irréels, dont ces rennes qui se jettent contre sa voiture. Il y a une logique de situation (comme du comique de situation) et on ne s’en lasse pas car à chaque fois quelque chose d’inattendu surgit et relance la machine… Étonnant. Une des plus sanglante.

 

Parasite. L’histoire d’un type obèse, Stanislas et de son pote Alex qui le soutient dans son désir de maigrir. Au début, il n’y pense pas. Mais une image et une phrase retient son attention. Il va tout faire pour retrouver l’auteur, celui qui a vaincu l’obésité. « La lassitude de l’obèse… »
Ce Chui li réside à Môlne, évidemment. Au début tout va bien, puis rien ne va plus ! Histoire de possession flippante !

Hit the road Jacques… Dernier texte qui conclut admirablement le recueil. Le narrateur, sorti d’une école du cinéma à Paris se retrouve à Môlne, engagé par le maire qui est aussi son oncle pour réaliser un documentaire sympa sur la ville, en vue d’attirer les touristes. Pas facile ! Tout est triste et peu engageant par ici. Très belles descriptions de l’ambiance malsaine qui règne entre ses murs. La météo accompagne la déchéance des habitants. Bientôt des rêves s’invitent pendant son sommeil et deviennent de plus en plus terrifiants. Et s’ils devenaient réels ? Comment tout cela va-t-il finir ?   

 

Vous voilà prévenus. Si jamais on vous invite à séjourner à Môlne : surtout refusez catégoriquement !

À moins que les dangers ne vous attirent. Attention, il y va de votre santé mentale.

Par contre lire ces textes ne devrait pas trop vous indisposer… Quelques nuits blanches seront votre lot, mais le plaisir de découvrir ces histoires impeccables vous tiendra éveillé pendant longtemps !

 

Résumé de l’éditrice :

 Bienvenue à Môlne, petite ville de France au charme quelque peu... inquiétant. Embarquez pour la visite guidée de cette infernale cité. Un endroit où même retrouvées, Les lettres oubliées de David agissent comme un Parasite. Le lieu où l'âme passe Une vie d'Espérance à se demander si en vérité La vengeance est un plat qui se mange. Hit the road Jacques aurait pu chanter Ray Charles en regardant Les rejetons de Môlne courir sur le quai et monter dans la Voiture 14. Un morceau d'enfer où les badauds sont figés, pensifs comme Les Figurines d'un autre monde : celui des ténèbres. Môlne, l'unique endroit où il reste important de savoir Pourquoi les rennes du Père Noël se suicident. À travers les dix nouvelles de ce recueil, découvrez une destination qui vous fera frissonner pour le reste de votre vie...

 

À acheter sur le site des éditions : 

http://www.editions-utoh.fr/boutique-en-ligne/#!/Môlne-les-cicatrices-infernales/p/90322339/category=0

 

 

 

Repost 0
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 18:33
Braderie de recueils et roman

Braderie de recueils et roman

Bonjour,

Me voilà rentrée et vous pouvez à nouveau commander les livres en cliquant sur les liens des pages dédiées aux ventes.

Merci à vous pour votre intérêt.

Pour l'instant :

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/2017/07/vente-livres.html 

(pour Trois petits souhaits en jeunesse à partir de 9 ans)

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/2017/07/boutique-vente-livre-papier/le-piano-malefique-roman-fantastique-editions-le-manuscrit.html 

(pour mon roman fantastique : le piano maléfique)

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/2017/07/boutique-vente-livre-papier-anthologie-blitzkrieg-de-nouvelles-sur-la-guerre-39/45.html 

(pour le recueil collectif sur la guerre de 39/45 : Blitzkrieg et les nazis)

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/2017/07/boutique-vente-livre-papier-anthologie-adulte-dementia-editions-les-occultes-11-nouvelles.html 

( sur le thème de la folie)

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/2017/07/vente-livre-papier-maledictions-recueil-collectif-de-nouvelles-genre-paranormal.html (Paranormal)

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/2017/07/boutique-damnations-recueil-de-nouvelles-genre-paranormal-auto-publication.html 

(Paranormal et illustrations au fusain)

À venir :

- Promenons-nous dans les bois et Légendes Abyssales chez Otherlands

- Antho-noire pour nuit mystérieuse imprimé par Les Lithaniennes pour leur festival médiéval et fantastique (les 1er et 2 juillet ) 

- Le prisonnier chez Gandahar

 

 

Repost 0
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 23:44
À bientôt !

À bientôt !

Bonjour vous qui passez par là ^^

!!! ATTENTION !!!

Je ne serai pas chez moi pendant 15 jours, donc je ne pourrais pas assurer les envois de livres si vous souhaitez en commander.

Du 19 au 31 août, les commandes attendront que je rentre à partir du 4 septembre.

Merci et bonnes vacances à vous aussi.    

Repost 0
Published by francoisegrenierdroesch - dans vacances boutique commandes livres
commenter cet article
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 00:48
Couverture SUPERNOVA AGENCY Châteaufort 78117 France
Couverture SUPERNOVA AGENCY Châteaufort 78117 France

Couverture SUPERNOVA AGENCY Châteaufort 78117 France

La couverture m’a attirée. On distingue une partie de corps d’homme nu à l’intérieur d’une alvéole formée dans le tronc d’un arbre, sorte de nid peu confortable. Intriguant en tous cas.

La lecture du roman de Guylian Dai accroche aussi, non par sa forme narrative, mais plutôt par des phrases un peu incantatoires qui déposent du sens par strates plus ou moins logiques. Je dirais que l'auteur possède une écriture intuitive qui suit les états psychologiques du personnage principal, Ilhan au centre d'un entrelacs de faits mystérieux à démêler.

Sa mémoire ne semble lui délivrer que peu d’indications depuis qu’il se trouve à l’hôpital, livré à des expériences auxquelles il n’était pas destiné.

Tout le déroulé de ce qui lui arrive nous est donné par bribes. Le puzzle se reconstitue finalement, tandis que je me suis posée beaucoup de questions.

Tout d’abord, je félicite l’auteur pour sa façon originale d’écrire, à la fois poétique et profonde. L’idée de se servir de « technologies » futuristes pour faire aboutir une cause politique est bien vue et ces cryptosophes pourraient exister un jour…

J'ai pensé à Robert Ludlum, en particulier "L'alerte Ambler" au cours de ma lecture, mais l'objectif apparaît complètement différent au final, malgré certaines similitudes (la perte de ses souvenirs personnels et l'ajout d'autres qui brouillent les pistes). 

Ici on a affaire à un travail d'écriture introspectif et philosophique, rien à voir avec Ludlum.

Je recommande donc ce titre à ceux qui souhaiteraient vivre une expérience hors du commun...  

Pour se le procurer (17 € ou 16,15 € en magasin):

http://livre.fnac.com/a10497764/Guylian-Dai-L-etre-relatif

Repost 0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 23:20
Photographie de couverture par Jean-Claude CLAEYS / Composition de couv : Sélène Meynier / Caricature intérieure par M.Aouamri
Photographie de couverture par Jean-Claude CLAEYS / Composition de couv : Sélène Meynier / Caricature intérieure par M.Aouamri

Photographie de couverture par Jean-Claude CLAEYS / Composition de couv : Sélène Meynier / Caricature intérieure par M.Aouamri

Roman post-apo avec comme personnage central, une camionnette en très mauvais état, lieu de passage, appartenant à un vieillard nommé Kadou… La faute à un nuage nucléaire ayant dévasté la région où vivent tant bien que mal - plutôt mal, un couple mal assorti et pour cause : le propriétaire de la fourgonnette et la moitié de sa droïde sexuelle, Nanachina, qui s’avèrera pleine de ressources et d’idées lorsqu’il faudra retrouver son autre moitié de corps – une fillette Zuzu aux cheveux se comportant d’une bizarre façon, Gobe-Mouche, ado porté sur le sexe et d’autres personnages tout aussi originaux… Tout ce petit monde, proche d’un village sinistré, Courpigny espère survivre dans les meilleures conditions possibles. Amitiés improbables au rendez-vous.

J’ai beaucoup aimé ce voyage décalé, un peu dans le genre « road movies » écrit d’une manière succulente, où les mots inventés et tournures familières abondent pour notre plus grand plaisir.

Je recommande donc tout à fait cette lecture divertissante malgré le sujet sombre…  

Une nouvelle « Enfin l’apocalypse » dans la même veine où le genre humain en prend pour son grade offre un + à ce recueil déjà bien consistant.  

Pour l'achat :

http://www.editions-ovni.fr/produit/une-camionnette-qui-servait-de-voliere/

Repost 0
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 22:54
Roman fantastique / Séquestration / Enquête paranormale / Avec Le Comte de Nerval et Herbert Léonidas / Pour Adulte
Roman fantastique / Séquestration / Enquête paranormale / Avec Le Comte de Nerval et Herbert Léonidas / Pour Adulte

Roman fantastique / Séquestration / Enquête paranormale / Avec Le Comte de Nerval et Herbert Léonidas / Pour Adulte

Prix : 22 € + 3 € de frais de port

25 €

Taille : 14 x 21 cm

254 pages

Neuf

Possible de dédicacer le livre puisque je suis l'auteur

Repost 0
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 22:39
13 nouvelles noires sur cette guerre 39 / 45 et les NAZIS
13 nouvelles noires sur cette guerre 39 / 45 et les NAZIS

13 nouvelles noires sur cette guerre 39 / 45 et les NAZIS

Prix : 20 € + frais de port : 5 €

25 €

Taille : 14,5 X 21 cm

524 pages

Épaisseur : 3 cm

Neuf

Possible : dédicace par moi-même, étant un des auteurs

Repost 0
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 22:25
La folie vue par 11 auteurs / illustration Jon Ho / Graphisme : Chris Vilhelm

La folie vue par 11 auteurs / illustration Jon Ho / Graphisme : Chris Vilhelm

Prix : 15 € + 3 € Frais de port

Taille : 15 X 21 cm

197 pages

Neuf

Possible : une dédicace de moi-même, auteur

Repost 0
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 22:06
À chacun sa malédiction Entièrement illustré par Morrigan K.Stern 10 nouvelles

À chacun sa malédiction Entièrement illustré par Morrigan K.Stern 10 nouvelles

Prix : 13 € + 3 € de frais de port

16 €

Taille : 14,5 X21 cm

Neuf

Pour Adultes

Possible : une dédicace de moi-même, auteur

10 nouvelles et 158 pages

Repost 0
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 21:50
13 nouvelles envoûtantes pour adultes n'ayant pas froid aux yeux

13 nouvelles envoûtantes pour adultes n'ayant pas froid aux yeux

Prix : 15 € + 3 € de frais de port

18 €

Taille : 14,5 x 21 cm

353 pages

Neuf

Possible : une dédicace de moi-même, auteur

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche