Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 21:30
Recueil de nouvelles fantastiques Ambiance sombre / illustration de Grégory John Gray
Recueil de nouvelles fantastiques Ambiance sombre / illustration de Grégory John Gray

Recueil de nouvelles fantastiques Ambiance sombre / illustration de Grégory John Gray

    Déjà, la qualité de l'objet livre m'a surprise. La couverture toute douce donne envie de le tenir et de ne plus le lâcher. Une fois commencée, je ne voulais plus arrêter ma lecture. Les nouvelles s'enchaînent agréablement. Aimant la surprise et les situations ambiguës, je n'ai pas été déçue !  Les ambiances variées aux intrigues surprenantes m'ont laissé une belle impression.

   La qualité d'écriture de cette auteure n'est plus à prouver. Lorsqu'on lit les nombreux prix reçus, les publications chez des éditeurs reconnus, tels Rivière Blanche, Les Luciférines, Le Chat Noir... On comprend le niveau d'écriture atteint dans pas mal de genres littéraires, surtout fantastique (et aussi la poésie avec le haïku) par l'auteure, Hélène Duc qui excelle à construire des personnages crédibles et des univers cohérents comme point de départ; ensuite les situations dégénèrent avec brio : c'est fascinant.

    La première nouvelle : ​L'âtre ​possède une mélancolie au premier abord dont il faut se méfier un peu sinon Hélène nous emmène loin, au pays des fantômes, sous l'apparence d'une créature féminine (fil conducteur du recueil) cherchant l'aide du narrateur. Je n'en dévoile pas plus mais j'ai apprécié le ton "romantisme gothique". 

   ​Jouer avec le feu  se passe aujourd'hui. Toute la subtilité du récit réside dans l'interprétation de l'expression "avoir une boule au ventre" car la jeune fille, Léa a subi un viol. À partir de là, son attitude de fille repliée sur elle-même semble logique. Son amie souhaite qu'elle retrouve sa joie de vivre comme avant et l'invite en boîte de nuit... Ce qu'elle fera d'une manière totalement folle. Un texte qui m'a grandement étonné. Lisez et vous verrez ! Vous ne pouvez pas deviner le final.

  Miss Saphira ​dans la pure tradition des anciens auteurs de fantastiques m'a enchantée. L'histoire est racontée au travers de lettres qu'un voyageur Walter Prescot a écrit pour son ami l'éditeur Sir Robert Wallace. Elles ont été retrouvées dans le train fameux "L'orient-Express". Une demoiselle qui monte en cours de route attire son attention... Bien mauvaise idée ! La suite irrémédiable le fera regretter d'être entré dans un jeu pervers. Encore une histoire surprenante.

  Sa langue au chat ​va très loin dans le thème des métamorphes. J'ai été subjuguée par la facilité de l'auteure à mettre en scène ce genre de situation : l'amour entre deux êtres si différents et pourtant on y croit. Je n'ai pas imaginé une seconde cette fin si terrible. Merci pour ce pur moment de lecture que j'ai éprouvé !

  Digilence vers l'ailleurs ​se passe au far west. Belle description d'ambiance. Des disparitions inquiétantes alertent Herbert, sorte de chasseur de prime dans la région. Une jeune femme Mary va lui réserver des surprises. Des grillons transmetteurs de messages aussi ! Horrifique !

  Renaissance ​: la seule histoire où je n'ai pas compris nettement la fin. Peut-être est-ce fait exprès ? Au lecteur de se faire sa propre opinion... Un personnage bizarre, d'un aspect écailleux renseigne une jeune femme richissime qu'il va lui faire un cadeau, alors qu'elle tente de se suicider. Tout le récit joue avec le flou engendré par l'état de torpeur de la narratrice. On comprend vite que tout est vrai mais on se demande ce qui va lui arriver. Quelque chose d'assez absurde.

 

Soyez avertis : il n'y a que des histoires d'enfer ! Allez-y, découvrez cette palette aux couleurs irisées avec un arrière-fond noir. La couverture résume bien l'idée d'un kaléidoscope de sensations que vous trouverez ensuite à la lecture de ces textes troublants où le destin rime avec folie...

Liens pour acheter le recueil : http://www.editions-unicite.fr/auteurs/DUC-Helene/De-cendres-et-d-ecarlate/index.php (Mais beaucoup de plateformes et même l'Espace Culturel Leclerc le propose).

Pour un achat avec une dédicace voir la page auteur : http://www.editions-unicite.fr/auteurs/DUC-Helene/De-cendres-et-d-ecarlate/index.php

18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 12:20

Anthologie sur le thème de la Folie !!!

Je serai de la partie ^^

Admirez le travail de cette maison d'édition !!! Vraiment impressionnant de volonté folle qu'il faut soutenir !!!

Anthologie sur le thème de la folie - Sortie Octobre 2016
11 auteurs pour les Éditions Les Occultés
John Steelwood Stephane Mortimore Jon Ho Leo Kennel Jeanne Sélène Gabrielle Staelens Christophe Esnault Françoise Grenier Droesch Chris Vilhelm Hélène Duc et Soly Sombra.

http://lesoccultes.com/
Musique : Eric Palumbo
https://soundcloud.com/ericpalumbo/tr...

La page Facebook : https://www.facebook.com/Editions-Les-Occultés-1460683330832897/?fref=ts

!!!  Partagez partagez partagez !!!

17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 15:14
Une couverture qui donne le ton ! Santa Zombie - Inhauscreative - Istockphoto
Une couverture qui donne le ton ! Santa Zombie - Inhauscreative - Istockphoto

Une couverture qui donne le ton ! Santa Zombie - Inhauscreative - Istockphoto

Treize auteurs présentent leur vision de Noël et ça promet !

​Le bon vieux bonhomme, tout de rouge vêtu, est présent avec des dizaines de cadeaux...

Mais êtes-vous sûrs d'avoir été assez sages tout au long de l'année écoulée ? Méritez-vous vraiment les surprises qu'il vous réserve ?

​*****

Entre nous, je ne crois pas qu'elles vous plairont beaucoup !   

​Voici des textes qui marquent... Celui qui a ma préference est "​Christmas Pudding" de ​Marielle Ranzini Marquet​. Le texte que j'aurais aimé écrire sur le thème de la maison maudite. Un pur bonheur. Des descriptions qui font froid dans le dos. Une ambiance très très noire. Tous les ingrédients sont réunis pour passer une soirée sordide. Déjà le début intrigue, surtout ce passage lorsqu'un visage apparaît à une lucarne du premier étage de la maison entourée de neige grasse :

"Une grimace hideuse s'affichait sur ce faciès opalescent. Un affreux rictus, un sourire monstrueux, un dernier appel au secours pleuraient dans cette gueule rongée, déchiquetée. Une chair violacée, sanguinolente, émergeait sous des loques de peaux restantes de cette trogne mutilée. Des yeux hébétés, s'évadait encore une incompréhension profonde, doublée d'une panique absolue. Plus aucun cheveu ne subsistait sur ce crâne scalpé".

​Ce personnage exprime toute l'horreur de ce qui va suivre et la fin nous ramène à ce début qui ne nous disait pas grand chose à la première lecture... À présent, oui !

​Donc bravo à Marielle pour cette excellente nouvelle horrifique.

​La deuxième qui m'a scotchée est celle de Patrick Godard, ​"​Walter aime la neige​". On ressent bien l'étrangeté du gamin dans les descriptions de ses sentiments envers cette pureté parfaite qu'il aimerait ne jamais voir souillée ni touchée... Belle histoire glauque !

​J'aime bien aussi la nouvelle suivante :

"​La visite" de ​Sylvain Lamur ​: une légende que raconte un clochard à ses quatre potes de galère qui se réalisera. Chacun aura a choisir s'il accepte le cadeau spécial que le bonhomme John leur propose. Seulement c'est à double tranchant...

Et aussi :

"​Le grand cru" de ​Péléane Léana. Une toute petite nouvelle très originale ! Avec une créature qui aime beaucoup les Pères Noël. Elle aura une belle surprise.

Bravo pour cette idée !

"​Menu de Noël pour petites filles mortes" par ​Dean Venetza ​: l'histoire de Nanaari, complètement barrée, est d'une inventivité à couper le souffle ! Elle se déroule dans un lieu situé au croisement de plusieurs univers parallèles qui se trouve être le "bureau" du héros, Nanaari. Il a fort à faire pour démêler les noeuds des fils de l'espace-temps et pour régler les problèmes de ses voisins qui se contrefichent de chambouler la belle ordonnace du temps, des époques... La petite Zia en particulier et ses amies ! Certains dieux aussi ! Santa Claus, franchement abject.

Tout se mélange allègrement. Je suis admirative.

​"​Un cadeau démoniaque"de Ruwan Aerts ​vous plongera dans la tête d'un ado victime de harcèlement scolaire. L'auteur réussit à nous émouvoir et à nous permettre de presque excuser l'ado en question : Johan Dessaert, lorsqu'il émettra le souhait de se venger. L'occasion se présentera mais le marché qu'il consent à accepter avec une rencontre inespérée, l'entraînera très loin ! À savourer tellement c'est démoniaque.

"​Festin de Noël"  de François Cédelle. ​Petit texte culinaire intrigant. Le protagoniste, un homme miséreux veut faire plaisir à ses enfants et leur offrir un bon repas mais les ingrédients laissent à désirer ou sont de premier choix, c'est selon...

​"​Xmas Park" de ​Kate Dau ​se passe dans un parc abandonné où des jeunes en quête de sensations fortes vont se faire piéger. Un scénario fort bien construit et une écriture assez neutre qui contraste avec la situation plus que tragique.

​" ​Renaissance" de ​Maritza Jaillet ​: quand le rêve devient réalité ! Encore un texte qui se déroule d'une manière sûre et ne nous épargne aucune description gore. Une famille avec des démons que le Père Noël sacrifie sauf la fillette qui est la narratrice (c'est très malin). À vous de lire pourquoi...

​"​Santa vs.Ded Moroz : Un conte de Noël" par ​Loïc Lendemaine

On dirait que l'auteur s'est amusé à casser les codes pour notre plus grand plaisir. Un grand moment de baston entre deux légendes de Noël, très bien orchestré !

​"​Le banquet de Yule" par​ Fréderic Livyns ​: Kris le personnage de la nouvelle se souviendra longtemps de ce village reculé où dérober les biens précieux de ses habitants devait être facile... C'était sans compter sur le Julénisse !

​"​Mely Klismas" d'​Emmanuel Pixon ​: sur un mode humour noir, avec une toile de fond "règlement de compte chez les dealers", on suit les essais de Steve pour échapper à son patron qui jure de lui faire payer ses magouilles, très cher ! Il réussit mais ce qui l'attend est bien pire que ce qu'il a quitté. Va-t-il s'en sortir ? Histoire pleine de retournements et de suspens ! L'explication du titre peut prêter à rire si ce n'était si horrible !

​"​La bonne étoile" de Béatrice Ruffié Lacas ​: un tête à tête entre mère et fille. Un secret autour de l'étoile passant de génération en génération sera dévoilé à mi-mot. Fonder une vraie famille apparaît impossible...

​Pour le commander sur le site d'Otherlands : http://welcometootherlands.wixsite.com/otherlands/parutions

Sur le site de Lulu.com : http://www.lulu.com/shop/ruwan-aerts-and-frederic-livyns-and-fran%C3%A7ois-cedelle-and-kate-dau/creepy-christmas-r%C3%AAves-et-cauchemars-de-no%C3%ABl/paperback/product-22057713.html (11,37 € sans les frais de port)

 

 

  

 

 

9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 19:57
Couverture et reliure fait main par l'auteur : Julien Noël
Couverture et reliure fait main par l'auteur : Julien Noël

Couverture et reliure fait main par l'auteur : Julien Noël

J'ai eu l'honneur de gagner ce fascicule d'une grande qualité artistique. L'objet, déjà, est beau à regarder, ensuite la lecture de la nouvelle de 54 pages m'a permis de côtoyer quelques "truands". Cet artiste et auteur de textes fantastiques ainsi que de poésies, connu pour ses connaissances du thème des sorcières et de l'art sous toutes ses formes que l'on peut juger au travers de vidéos sur YouTube, a toujours des projets originaux à divulguer.

Quelques liens de vidéos:

https://www.youtube.com/watch?v=6oOJ4e6_g34

https://www.youtube.com/watch?v=hR3T0YepBR4

https://www.youtube.com/watch?v=VL5kDt5eGZA

Un ouvrage de poésie a été publié très récemment pour les fans de littérature qui se démarque : https://www.youtube.com/watch?v=80RT0Qih9Go à commander là : http://editionsstellamaris.blogspot.fr/2015/12/contes-du-sabbat-et-autres-diaboliques.html pour 14 €

Son blog : http://noeljulien.blogspot.fr/ qui vaut le détour aussi pour visualiser son travail de gravure, précis.

Julien Noël a de la ressource comme vous pouvez le constater ^^

J'admire le temps passé à concevoir de A à Z, les 24 petits exemplaires semblables. La reliure reliefée est cousue main ! Le résultat est à la hauteur de l'investissement.

Tout est expliqué sur son blog à cette page : http://noeljulien.blogspot.fr/2016/08/rays-day-2016.html

Le texte m'a plu. Les personnages bien campés participent à une mission de la plus haute importance. Si Robin ne réussit pas, il y a fort à parier qu'il risque sa peau ! Heureusement que Virginie la seconde. Le ton fait très polar. Une réussite là aussi.

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/juliennoel0/

https://www.facebook.com/juliennoel0/posts/962019810594197?notif_t=story_reshare¬if_id=1473449314790746

16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 18:40
Couverture énigmatique
Couverture énigmatique

Couverture énigmatique

Je découvre cette auteure qui m'a fait angoisser avec ses personnages englués dans des situations innommables. Au cours de ces 14 textes, on parcourt une sorte de dictionnaire des souffrances du corps intimement lié à l'âme et à une histoire tragique.

Maison Villebasse​ rend compte des tourments d'une jeune fille internée. Pourtant, elle ne paraît pas folle, juste sujette à d'atroces douleurs qui à son époque n'étaient pas répertoriées par les médecins. Donc, si l'on ne peut la soigner elle doit être enfermée avec les déments et subir les terribles traitements ​infligés à ces vrais malades... Médicaments inadaptés, lobotomie, chocs électriques puis bains glacés proches de la noyade. Le catalogue des tortures subies par Viviane s'avère complet ! La fin n'est pas rose non plus mais j'ai aimé avoir été bousculée de la sorte.

Sur le bateau ​nous rappelle que des gens sont prêts à tout pour fuir leur pays en guerre. Le sujet des migrants vu par un jeune garçon devient si réel, palpable qu'il donne la nausée. Pas d'échappatoire possible lorsque l'on dérive loin des côtes, que l'on est si jeune et que tous ces morts dansent autour des vivants.

Lycanthropie​ : l'histoire d'un couple qui vit à l'écart des autres. Cette fois, la femme fuit face à son homme déchaîné et cherche de l'aide. Est-ce de la violence conjugale ordinaire ?

Le propos abordé sous l'angle des transformations impromptues s'éclaire soudain et retient toute notre attention. Magistral !

Catharsis ​: quand vouloir se libérer de soi-même est pris au pied de la lettre. Glaçant et morbide.

La mort de Newton : pour moi l'histoire la plus terrifiante car les pires actes viennent d'un enfant qui pense être dans son bon droit. Bien sûr l'origine des vengeances justifie les horreurs préméditées par ce petit garçon délaissé et sali par des adultes. Suivre les étapes en étant dans sa tête donne tout de suite une ambiance plus crue. J'ai beaucoup aimé ce ton et ce qui se passe ^^

Corpus Dei : Pauvre Dieu qui ne décolère pas à cause de nous autres, les hommes inconscients et stupides aux inventions dangereuses. Un petit texte qui détend.

Voodoo Child : Quelque chose s'est cassé dans ce couple depuis l'opération mais Antoine ne s'offusque pas du comportement suicidaire de celle qu'il appelle sa poupée vaudou. Un amour contrarié par la vie merdique qui te tombe dessus sans crier gare ! Pour l'instant tout va à peu près bien. Une tranche de vie bien décrite, qui touche l'âme.

Vivre morte : Une rencontre puis une confrontation qui ne sera pas si innocente que ça. À ce jeu du chat et de la souris, il y aura de la casse...

Détendez-vous ​: idée assez casse gueule mais très bien amenée. Sur un ton ironique. Si les cours de yoga vous énervent, vous pouvez tester les pensées négatives ^^

Les maux et la chair ​: Les cauchemars s'invitent d'une manière un peu trop réelle pour Aurore qui n'ose plus dormir de peur de rencontrer le personnage sadique qui la hante. Mais de force puis de gré, elle se laissera dominer et changera de caractère, devenant elle-même. La douleur révélant son moi profond. Question de point de vue.

Le sang, le stupre et la proie ​: La prostituée cache bien son jeu. Histoire où les rôles s'inversent et j'aime bien.

Grossesse ​: Le désir d'enfant chez Rachel qui tient son journal scrupuleusement. C'est cela qui la tient vivante mais le sort s'acharne sur elle et l'exclut de ce bonheur simple que n'importe quelle femme peut éprouver. Pas elle ! Triste, désespérant mais très bien écrit car on suit cette future maman en y croyant nous aussi... Johanna Almos, tu m'as bien eue !

Hiver ​: Le souvenir douloureux d'une personne chère, Alice, se ramène à la mémoire de la narratrice. Le ton très en demi teinte tranche avec d'autres textes mais provoque une douce mélancolie surtout avec l'apparition, la femme blanche. Cet amour mal vu par le voisinage car il réunit deux femmes apparaît pourtant si profond.

​La preneuse de note ​: dernier texte qui clôt le recueil est très mystérieux. Cette femme qui apparaît aux moments critiques au cours de la vie du narrateur, prenant des notes et disparaissant vite interroge. Il n'y a pas vraiment de grosses surprises à la fin de la lecture, seulement une parabole sur le temps qui passe.

En conclusion, je recommande grandement ce livre de nouvelles toutes marquantes. Johanna Amos a fourni un vrai travail en profondeur qui exhume les plaies cachées de chacun. Nécessaire.

Voici un lien d'achat :

http://www.lulu.com/shop/http://www.lulu.com/shop/johanna-almos/mémoires-de-corps/paperback/product-22823830.html

Johanna tient une librairie à Tonnerre :

http://www.plume-et-image.fr/index.php/librairie

Ce recueil ne serait pas là sans Otherlands :

http://welcometootherlands.wixsite.com/otherlands

que je remercie pour cette découverte.

14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 15:22
La superbe couverture et le descriptif
La superbe couverture et le descriptif
La superbe couverture et le descriptif

La superbe couverture et le descriptif

Comme ma nouvelle sur ce thème du prisonnier est présente dans le recueil, j'ai reçu un exemplaire du numéro 6. Ceux qui connaissent la série vont se régaler car les 9 textes évoquent les "éléments et "clin-d 'œil" de la série culte des année 60 avec intelligence. Ce n'est pas pour me passer de la pommade mais je constate que toutes les autres idées de mes camarades auteurs sont excellentes car dès que je l'ai eu entre les mains, je n'ai pu m'empêcher de lire... D'être en leur compagnie m'interroge : pourquoi mon texte a été choisi alors qu'il me paraît nettement en dessous des autres ?

Voici les titres des nouvelles retenues et le nom de leurs auteurs :

La première "Le prisonnier, feuilleton dystopique", celle de Frantz Zaïtchick-Jammes se présente plutôt comme une suite d'articles de revue donnant les détails des différents épisodes de la série, soit sur le scénario soit sur l'acteur Patrick McGoodhan pour notre plus grand plaisir. J'ai appris énormément malgré que je connaissais l'essentiel. Mais est-ce vrai ou inventé ?

La deuxième d'Alain Rozenbaum, "​Matricule 46/656", parle de cette routine du travail obligatoire qui nous enchaîne jusqu'à notre mort. Très prenant.

La troisième de Catherine Robert, " La photo"​, nous plonge dans une dimension parallèle au monde réel, genre de paradis pour enfants perdus, mais comment s'en sortir si on exècre la vie facile et que des souvenirs resurgissent, perturbant l'intégration de Luc dans cet endroit apparemment sympathique ? Perdre son identité, obéir, oublier ou pas, voilà les problèmes de ce garçon qui n'a rien demandé. Tout cela à cause d'une photo qui l'a envoyé quelque part, un rêve qui tournera au cauchemar ! Écriture tendue et situation étrange qui fait qu'on en redemande.

Bruno Pochesci avec : " Je t'y autorise" nous livre sa version originale du thème au travers de deux personnages assez trash au début, puis on comprend qu'ils n'ont plus rien à perdre... Le style est l'opposé de celui de Catherine : truculent, aux tournures pleines d'images puissantes qui prennent de la place et m'a un peu perdue par moment. Un peu too much mais assurément original. Sacrée histoire, tortueuse, mais aux rebondissements étonnants !

​Ophélie Hervet a créé ce texte "​Hôtel California ​" en ayant pour base les paroles d'un titre connu du groupe Eagles. Enfermement cinq étoiles, musique à fond dans les oreilles et vous voilà portés au cœur d'une folie ordinaire.

La mienne "Ronron" ​, titre qui était au départ : Oubli programmé. Je vous laisse la découvrir. Elle reste assez fidèle au modèle du Prisonnier, la série culte.

​"Dimanche" ​de Philippe Pinel : quand vous vous retrouvez sans repère alors que c'est vous qui avez tout manigancé... Très bien écrit et déstabilisant ! Bravo pour ce jeu de "Qui suis-je, où suis-je ?". En plus l'univers purement abstrait dans lequel évolue le prersonnage est très bien pensé.

"Superposition" ​écrit par deux auteurs : André Woodcock et Tierry Fernandez. Alors là, jamais lu ce genre de délirium. Du grand art ! Dépaysement total garanti.

"Tony s'enfuit​" de ​Loïc Daverat. Un des textes les plus horribles qui soit. Le destin de ces survivants d'un monde post-apo fait froid dans le dos. On souffre pour eux et pour le principal ciblé, Toni. pourtant, la fin surprend par son optimisme. On respire un grand coup !

L'impression que j'ai : un excellent recueil que j'ai eu plaisir à parcourir. Je serai heureuse de découvrir les autres numéros à présent.

Voici un lien pour le commander ( à 9 €, frais de port inclus) : http://www.gandahar.net/gandahar-la-revue/

28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 18:19
AVIS sur TODAY WE LIVE (Cherche midi éditions)
AVIS sur TODAY WE LIVE (Cherche midi éditions)

Voilà un roman que j'ai lu avec plaisir; prêté par une amie lectrice.

Il traite de la période 39/45 vu du côté nazi puisque le soldat au début de l'histoire est un espion infiltré parmi les Alliés pour mieux les attaquer. Il est confronté à un dilemme car une petite fille juive de 7 ans lui est confié. Un prêtre français, qui veut la sauver des massacres, lui demande de l'emmener hors du village encerclé par l'armée allemande. Celle-ci recherche des juifs et a déjà tué toute sa famille. Il ne doute pas de sa nationalité. Mathias joue le jeu mais est bien décidé à l'exécuter dès que possible, loin du village.

Commence une longue marche dans la neige pour Mathias et son compagnon avec cette enfant si vive, à l'opposé des clichés forgés dans sa tête. Leurs regards se rencontrent au moment où il va tirer sur elle, mais la magie opère et il ne pourra pas l'abandonner. Elle aussi sera attachée à lui par un mystérieux fil. Une amitié sincère naîtra entre eux.

Très émouvant, sensible. Une partie de l'histoire terrible de ces années de guerre racontée à hauteur d'enfants car l'adulte allemand va vivre une expérience enrichissante grâce à son âme restée en enfance.

Je vous conseille cette lecture qui m'a entraînée vers des rivages inconnus et avec laquelle j'ai ressenti des émotions pures.

Bravo !

EXTRAIT : Brusquement Mathias revit la fillette tenue en joue par Hans, la fillette qui s'en fiche et ramasse de la neige, et la mange. Celle qui à présent réchauffe ses mains à la fourrure d'un animal à peine mort, qui se repaît de cette bonne chaleur, qui suit Mathias dans le bois comme son ombre, qui le couve intensément de ses yeux profonds, qui le veille quand il dort, et lui procure quelque chose qu'il n'a encore jamais connu, et qu'il est incapable d'appréhender. C'est encore trop confus dans son esprit et dans sa chair. C'est confus mais c'est là, cela existe et l'envahit peu à peu d'une sorte de joie silencieuse. L'enfant lève les yeux vers lui. Elle remarque son trouble, rien ne lui échappe. Il se détourne et reprend la direction de la cabane.

28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 17:25
AVIS sur VERNON SUBUTEX 1 de DESPENTES (le livre de poche, éditions GRASSET)
AVIS sur VERNON SUBUTEX 1 de DESPENTES (le livre de poche, éditions GRASSET)

J'ai essayé Despentes. Parfois, j'accrochais au personnage mais le plus souvent les nombreux autres qui le côtoient m'ont vite paru outrés dans des postures clichés. Pas de finesse à part pour Vernon que sa situation rend sympathique. Tous les travers que l'on nous dit d'éviter se trouvent dans ces pages comme par exemple la diffamation (voir ce qu'elle dit du festival de Cannes : c'est la fête de la saucisse avec des putes en Louboutin :O et Gérard Depardieu : "Il doit trouver que recycler toute sa famille dans l'industrie du cinéma ne suffisait pas à faire chier le monde. T'as raison mon coco, ton fils toxico ils s'en seraient mieux occupés dans une dictature."

Je ne comprends pas que l'éditeur ait laissé passer ça et qu'il n'a pas eu de procès avec ces propos injurieux ? Il y a aussi un passage que je ne retrouve pas sur un ancien de la télé connu que je trouve aussi très injurieux !!!

Ça parle beaucoup de cul, de drogue, de gens à côté de leurs pompes avec un style "énervé"... Tout cela fait vraiment effet de mode et tic d'écrivaine branchée. Pas trop ce que j'affectionne.

Pour décrire la misère sociale, il y a d'autres moyens, c'est le sien certes et il me déplaît beaucoup.

Pour se rendre compte à quel point les chouchous des grands éditeurs peuvent tout se permettre quand nous, petits auteurs, on doit faire attention de ne citer aucun nom afin de ne pas s'attirer les foudres des personnes décrites en des termes suant la méchanceté, en plus !

J'ai quand même apprécié de découvrir un grand nom de la littérature dite "blanche" grâce à une amie lectrice.

GRRR : Roman qui a eu pleins de prix :O : Anaïs Nin 2015, Landernau 2015, Meilleur roman Français de Lire 2015, de la Coupole 2015, Roman News, Meilleurs livres du Point 2015 : franchement ils sont tous de mèche, c'est pas possible !!! Et tous en 2015 !!! Chercher l'erreur. Ah ! Le Prix des lecteurs Sélection 2016 !

L'Express (François Busnel), Les Inrock (Nelly Kaprièlian), Le Parisien (Pierre Vavasseur qui la compare à Balzac ) crient au génie. Ben, voyons ! Ils ont été payés pour ça ou quoi ? Sinon, je ne vois pas de génie là-dedans.

Le prochain avis pourrait concerner Guillaume Musso "Central Park"-_- (offert par mon frère...)

26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 14:26
Couverture de L'Antho-Noire pour Nuits mystérieuses d'Anaïs Calviac. Maquette Corinne Gatel et dessisn de Lancelot Gatel
Couverture de L'Antho-Noire pour Nuits mystérieuses d'Anaïs Calviac. Maquette Corinne Gatel et dessisn de Lancelot Gatel

Couverture de L'Antho-Noire pour Nuits mystérieuses d'Anaïs Calviac. Maquette Corinne Gatel et dessisn de Lancelot Gatel

Mon deuxième article sur un recueil jeunesse car ils le valent bien : ceux de l'association des Lithaniennes à l'origine de la reprise des titres de La Cabane. Vous ne le savez peut-être pas mais cette maison d'éditions associative a dû cesser son activité suite à un différent avec une de leur auteur... Donc c'est avec plaisir que j'ai tenté leur concours en envoyant mon premier texte jeunesse "Drôle de monstre" et le comité de lecture l'a retenu *Youpiii* parmi les 77 reçus ! *JOIE*​

Il fallait intégrer un mot bizarre ( que je ne révèlerai pas puisqu'il fait partie du concours pour gagner la prochaine Antho... Car ça va continuer !) et créé une histoire avec des monstres, au départ pendant la pleine lune.

Mon petit monstre a un sacré problème puisqu'il a peur des humains mais qu'il est obligé, à cause de sa sorcière de sœur, de se rendre sur Terre le soir d'Halloween... Je n'en dirai pas plus !

Les autres nouvelles sont à croquer :

1) Pour quelques anémones dorées de Christelle Ducher :

Une quête à la recherche d'étoiles spéciales va conduire une sorcière, Sedwina à la rencontre de créatures désagréables et dangereuses jusqu'à celle avec un animal différent qu'elle adoptera. J'ai bien aimé le ton pour raconter toutes les péripéties de notre aventurière au cœur d'une forêt aussi bondée que le métro !

2) Une mystérieuse nounou de Stéphanie Soban :

Andy a bien du mal à trouver ses marques entre ses parents souvent partis, sa maison délabrée et loin de tout et sa nouvelle baby-sitter qui le terrifie car elle a l'air différente des autres nounous qu'il a connues jusque là...La promenade en forêt révèlera sa vraie nature et le réconciliera avec ses parents. Sur un thème classique Stéphanie réussit le tour de force d'être originale et émouvante. Bravo !

3) Drôle de monstre ! de Françoise Grenier Droesch :

Cette histoire donne une idée inversée des monstres : le mien a peur des humains pour diverses raisons. Mon petit diablotin doit suivre sa sorcière de sœur sur Terre le soir d'Halloween car celle-ci peut le changer en cochon s'il n'écoute pas et veut ramener la recette des bonbons qui piquent. À vous de lire la suite pour savoir ce qu'il a enduré !!! Le pauvre !

4) La folle nuit d'Imbolc de Sidonie Gatel :

Dans une clairière des événements magiques ont lieu. Le narrateur suit de loin son ami et se fait tout un tas d'idées qui s'avèreront exagérées... Une bonne histoire mystérieuse ^^

5) La féérie d'Halloween de Mélanie Chambrin :

Un frère et une sœur vampire profitent de la seule nuit de l'année, celle d'Halloween, où il leur est permis de se mélanger aux autres sans qu'on remarque leur différence. Une rencontre va les marquer et sceller une nouvelle amitié. Texte intéressant ^^

6) Le luminaire croque-peur de Gabriel Nadalet :

Une histoire dans une histoire, racontée par un grand-père sur les supplications de Gaspard, son petit-fils tête de mule ! Le conte va-t-il permettre à la petite sœur de naître ? La peur fait partie des interrogations de l'un et de l'autre... Conte philosophique quelque part. Les dialogues omniprésents donnent un ton familier à cette nouvelle.

7) Lisbeth et Temcla de Lara Lee Lou Ka :

Une jolie histoire d'amitié et de différence. Tout oppose les deux fillettes... L'invitation de Temcla à venir passer un week-end chez sa grand-mère, plus qu'originale, fait plaisir à son amie Lisbeth mais lui procure bien des frayeurs ! Moment délicieux avec l'animal de compagnie ! Belle fin qui réaffirme que ce dont un enfant a le plus besoin est l'amour d'une famille. Texte super bien écrit !

Une nouvelle bonus écrite pour une fillette de 3 ans par sa maman : "Sidonie Face-de-lune" que j'ai trouvée attendrissante avec une fin étonnante. Que de talent déjà madame Gatel et d'amour pour votre fille un peu rebelle !

Comme quoi les histoires sont bien utiles; donc lisez le plus possible, faites des cadeaux de recueils comme celui-ci à vos enfants.

Cerise sur le gâteau : une police de caractère adaptée aux dyslexiques car les mots se suivent avec un espacement large permettant de les différencier et les lettres confusantes possèdent un empâtement solide qui empêche de les mélanger comme b et d ou p et q...

Pour en commander, voir avec les auteurs, me demander en mp ou ici en commentaire.

La page des Lithaniennes : http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/2016/06/festival-les-lithaniennes-2-et-3-juillet-2016-a-varzy-58.html (Bon de commande à la suite de l'annonce du festival)

25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 21:58
Les Lithaniennes reprennent ces Anthos. Couvertures d'Anaïs Calviac, maquette de Corinne Gatel
Les Lithaniennes reprennent ces Anthos. Couvertures d'Anaïs Calviac, maquette de Corinne Gatel

Les Lithaniennes reprennent ces Anthos. Couvertures d'Anaïs Calviac, maquette de Corinne Gatel

Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler d'une Antho Jeunesse publiée par feu La Cabane à Mots. C'est Le Festival des Lithaniennes qui reprennent le flambeau de cette géniale idée, à savoir les Antho-Noires devenues orphelines à cause de l'obligation pour l'association de stopper leur activité florissante... Bref, je ne développerai pas les raisons qui ont poussé l'équipe à rendre les armes mais leur volonté de donner une chance à des jeunes auteurs a été déterminante lors de cet appel à textes, il y a de cela quelques mois.

Le thème m'avait inspirée car il s'agissait de mettre en scène quelques monstres et devait s'adresser au jeune public de 8 ans. Mon texte "Drôle de monstre" en fait partie d'ailleurs..

Devant le grand nombre de nouvelles de qualité un second ouvrage a vu le jour : celui-ci qui contient 7 textes et qui devraient satisfaire les lecteurs aimant avoir peur mais pas trop quand même. De plus, une police de caractère adaptée aux dyslexiques règle le problème de clarté grâce à des espacements plus larges et des empâtements permettant de ne pas mélanger les lettres proches comme les d, b ou p, q...

Mon avis sur les différents textes :

1) Cherche équipier désespérément de Laetitia Pettini : Une bonne entrée en matière qui donne le ton. Oui les monstres existent et des chasseurs les poursuivent dont cette fillette Myrtille Dubois qui explique comment elle en est venue à traquer ces vilains vampires ou autres créatures inquiétantes. Quand on a un père fabriventeur ces expéditions deviennent de simples routines mais Myrtille a besoin des services d'un équipier, qu'on se le dise ^^ Une histoire pétillante qui se termine par un test, très bien trouvé. L'ensemble - forme et fond - m'a séduite.

2) Coup de lune de Patrick Godard : une histoire qui aurait pu mal tourner mais fort heureusement la conclusion nous tire une petite larme... Car les loups peuvent se transformer n'est-ce pas ? Surtout une nuit de pleine lune... Un classique revisité d'une manière intéressante.

3) La boîte à démons de Frédéric Gobillot : j'ai apprécié l'idée originale où une boîte cachée au fond d'un grenier devient une sorte de boîte de Pandore. Comment le garçon, Luc, qui a bravé l'interdit pourrait-il sauver sa famille ? Récit plein de rebondissements et jubilatoire.

4) La lumière d'Ortague de Marie Maillard : Racontée du côté des monstres, cette nouvelle prend appui sur les légendes même au pays de Loufènes où les vilaines créatures sont reines. Beaucoup d'humour en fin de compte dans ces pages. L'auteur nous montre que nous ne sommes guère différents d'eux... J'ai été déçue par la fin car j'aurais aimé que les adolescents ratent leur mission dans la grotte ;)

5) Le secret de la forêt de Marie H Marathée qui met en scène des élèves et leur maîtresse. Idée classique car les soupçons sur les possibles agissements occultes d'une institutrice par sa classe sont souvent la base de certains livres de littérature jeunesse. Là, il est vrai que cette Mlle Patapaf, est tout sauf terrifiante et la fin devient assez plaisante.

6) Le sortilège du Patapaf d'Hélène Duc : une histoire bien construite qui promet des sueurs froides. Un début de vacances entre une grand-mère et ses petites filles tourne au cauchemar à cause d'un démon décidant de se réveiller pile le premier soir ! Hélène réussit avec brio à créer une ambiance "Chair de poule" à laquelle on ne résiste pas. Bravo !

7) Méfiez-vous des chats d'Audrey Calviac : J'ai trouvé beaucoup de charme à ce récit. Même si l'auteur nous met en garde contre ce chat, je ne le considère pas comme un ennemi, au contraire, puisqu'il se livre à un juste combat... contre une méchante sorcière qui elle me terrifie beaucoup plus ! J'ai été embarquée dans cet univers particulier très bien écrit (passages d'une poésie agréable avec des images autour de la lune que j'ai appréciées).

Un dernier texte nous est donné en bonus. Il a été travaillé avec Sidonie Gatel et les enfants de l'école de Varzy à l'occasion d'ateliers d'écriture. Je suis bluffée par les trouvailles du scénario. Une découverte et une surprise que cette histoire dans un pays à ne pas mettre un orteil. Mais les enfants ne reculent devant rien surtout poussés par une porte vivante ! Je me suis régalée et je félicite les élèves qui ont eu ces idées formidables : Zoé, Camille J., Corrie, Laura, Scheren, Camille R., Cassandre et leur animatrice Sidonie car je sais d'expérience qu'il n'est pas facile de mener ce genre d'atelier à l'école !

Cette Antho-Noire est une réussite et d'une richesse que je recommande. Vous pouvez vous la procurer sur la page des Lithaniennes : https://www.facebook.com/LesLithaniennes/?fref=ts ou bien sur le blog de Frédéric Gobillot : http//lecycledeleveil.e-monsite.com/boutique (http://lecycledeleveil.e-monsite.com/pages/antho-noire-pour-nuit-de-pleine-lune/antho-noire-pour-nuit-de-pleine-lune.html et auprès des auteurs comme Audy Calviac/ Stark (https://www.facebook.com/audrey.calviac?fref=ts )

Présentation

  • : Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • Le blog de francoisegrenierdroesch auteur fantastique
  • : Je mettrai mes essais littéraires, mes coups de coeur, des liens vers mon roman fantastique " LE PIANO MALÉFIQUE " car je me suis découvert une passion pour l'écriture alors que jusque là, je dessinais et gravais. Mais, je suis enseignante et donc, j'ai peu de temps à consacrer à ce blog, ne m'en voulez pas d'être parfois longtemps absente ! Du Cauchemar au rêve, il n'y a qu'un livre ! ( La Confrérie de l'imaginaire )
  • Contact

  • francoisegrenierdroesch
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans
  • D'abord, j'ai toujours dessiné,( mon père étant peintre d'aquarelles superbes sur le vieux Troyes et œuvrant pour les Bâtiments de France comme adjoint d'architecte, j'ai hérité de son don pour le dessin ).Des rêves/cauchemars traînent dans

Texte Libre

Recherche